En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Anti-gaspi : un Anglais fait de la bière à partir de pain destiné à la poubelle

Sa bière s’exporte maintenant à New York.

capture-decran-2017-04-28-a-13-02-39

"C’est cool et joyeux, et on peut faire la fête en résolvant le problème". Pour Tristram Stuart, la solution, c’est la bière. Cet Anglais combat le gaspillage alimentaire depuis 15 ans. Sa dernière trouvaille en date : transformer le pain en bière. Rien de magique là-dedans, Tristram récupère du pain destiné à la poubelle pour le muer en boisson, une initiative racontée par le New York Times.

C’est en 2016 qu'il commence à vendre son ale anglaise, une sorte de bière fermentée à haute température. Toast, tel est son nom, est vendue dans les restos londoniens. Il récupère les invendus d'une boulangerie et se tourne vers une brasserie pour fabriquer la bière. Avec une tranche de pain de mie, il produit une bouteille de bière.

3,6 tonnes de pain sauvées de la poubelle

En 15 mois, son initiative a sauvé 3,6 tonnes de pain de la benne à ordures. Toast prend tout ce qu’on lui donne, des pains de mie aux bagels en passant par les pains de campagne. La seule règle est qu'ils ne doivent pas contenir de graines ou de noix. Désormais, Toast s’exporte de l’autre côté de l’Atlantique. Dans le Bronx, Tristram Stuart a fait sa première fournée d'American Pale Ale en mars. Les bières seront mises en vente dans la chaîne de supermarchés bio Whole Foods et vont abreuver les hipsters new-yorkais dans les bars et les restos. Et apparemment, des odeurs de boulangerie se dégagent de la brasserie au moment de la préparation. Et comme l'explique le fondateur de Toast,qui aimerait que des initiatives similaires se développent dans le monde :

"L’idée n’est pas juste de trouver une solution au gaspillage alimentaire en soit, mais d’utiliser ce gaspillage pour démontrer que le système alimentaire global est construit sur un paradoxe fondamental : nous devons doubler notre production alimentaire d’ici 2050 pour nourrir 9 milliards de personnes", 

Que boulangeries et brasseries s’unissent au nom de la bière anti-gaspi.