J-10 : en route pour le championnat de France de barbecue

Club Sandwich part lever la coupe, "rep a sa" le football.

(© Erwan Hesry/Unsplash)

Parfois, les planètes s’alignent pour nous proposer d’incroyables aventures. Il y a quelques jours, nous vous annoncions que le championnat de France de barbecue se tiendrait à la fin du mois de juin en Camargue. C’était sans imaginer que, quelques coups de fil plus tard, je me retrouverais embarqué en tant que participant à cette prestigieuse compétition.

"Imagine, tu arrives chez ton nouveau beau-père, et là, il prépare un barbecue dans le jardin. Comme pour tester ta virilité, il te lâche : 'Alors mon coco, tu sais faire chanter la braise ?', et là tu réponds : 'Ouais, je suis champion de France de barbecue.'" – l’ami qui me prête son barbecue et son jardin pour l’entraînement.

Pour mettre toutes les chances de mon côté, je rejoins l’équipe montée par Bouffons, le podcast de Nouvelles Écoutes. Son animateur, Guilhem Malissen, qui vient tout juste de sortir son premier bouquin de cuisine, est un virtuose de la grillade et nous partageons la même vision de la cuisine. Habitant en appartement, le barbecue est pour moi un art éphémère de vacances, et je me sens pour le moment comme un rasta rocket de la compétition, révisant sur mon petit carnet de notes plutôt que dans les conditions du championnat, à manier les braises comme personne.

J-10

À 10 jours de la première épreuve, nous croisons nos idées avec Guilhem. Inscris dans plusieurs catégories, nous partageons nos premières recettes afin de se mettre sur la même longueur d’onde. Afin d’éviter tout spoiler inutile, je ne parlerai ici que de la catégorie poulet, sachant que nous participerons également aux épreuves légumes et dessert.

Ce fameux poulet, donc, on a envie de le cuire entier, tout en jouant à fond le jeu du gril, bien marqué. Le pari est risqué : entre le contrôle de la température et le fait que la chair des cuisses cuit plus lentement que celle de la poitrine, il faut trouver une technique pour arriver à un poulet juste cuit à coeur (70 °C), sans que les blancs ne sèchent.

La solution ? Peut-être celle de cuire le poulet côté coffre en l’ouvrant en deux, une technique déjà testée au four il y a quelques semaines et plutôt concluante : la chaleur cuit la bête de façon plus homogène et plus rapide, tout en évitant que les blancs ne prennent un sérieux coup de chaud. De plus, cette technique permet de griller le poulet à l’unilatérale pendant presque toute la cuisson, le coffre protégeant la chair.

(© Club Sandwich)

Malgré une météo faisant grise mine, nous avons réussi à sortir le gril et voici le résultat de notre premier essai. Niveau marinade, sans divulguer de secret, je peux dire que je n’utiliserai plus de safran, surtout mélangé au yaourt de brebis, qui fait prendre trop vite des couleurs à la peau de l’oiseau.

La chair juteuse, elle, a bien pris les parfums voulus, et le résultat est vraiment pas mal. Afin de ne pas compter sur la chance du débutant, rendez-vous est pris dès ce week-end pour un second test, histoire de tenter une marinade sèche et la création d’une sauce fumée en accompagnement, sans doute la meilleure solution pour une cuisson optimale tout en préservant le maximum de saveurs. À la semaine prochaine pour suivre la suite de notre préparation.

Le championnat de France de Barbecue se déroulera les 23 et 24 juin prochains aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Inscriptions et infos ici.