Combo gagnant : notre food tour de LA au son du nouvel album de DJDS

Pour écouter l’album de DJDS, il vous faudra une Toyota Corolla, un câble AUX, et accessoirement être à Los Angeles.

© Matt Alaniz/Unsplash

À Los Angeles, Jerome Potter et Sam Griesemer, alias Samo Sound Boy, forment le duo DJDS, pour DJ Dodger Stadium. Alors certes, si un duo parisien se baptisait DJ Parc des Princes, on rigolerait sans doute, mais le second album des deux génies de la production (les garçons bossent avec Kanye West, Khalid ou The Dream) nous a donné envie d’enfin vous proposer un tour food de la plus cool des villes du monde, au rythme des morceaux de Big Wave More Fire à fond dans l’autoradio.

#1. "Bow My Head" / "Coming Back"

Si l’Amérique n’est pas la nation du café, Los Angeles s’en sort aujourd’hui parfaitement avec des baristas maîtrisant l’espresso comme personne. Dans "Bow My Head", les deux producteurs nous livrent une introduction sous forme de carte de visite avec le son emprunté à leurs productions pour le Life of Pablo de Kanye West. Une montée en puissance comme un shot de caféine avant de démarrer la journée.

Où : Chez Deus, le café de la marque de prêt-à-porter pour motards, 2318 Lincoln Boulevard, Venice

#2. "Trees On Fire" / "Why Don’t You Come On"

Deux tubes radio pour le petit-déj, efficaces mais toujours bien sourcés, un peu comme le menu de Gjusta, le spot de breakfast le plus couru de Venice. Sandwichs préparés minute, poisson fumé, avocado toast de compétition : l’évidence extrêmement bien réalisée.

Où : Gjusta, 320 Sunset Avenue, Venice

#3. "I Get By" / "Pick Me Up"

Pas de parents, pas de règles, alors pourquoi ne pas manger une glace en fin de matinée ? À l’image des deux mélodies sucrées imparables invitant Vic Mensa et Amber Mark, les glaciers d’Afters ont bien cerné le public californien : glaces délicieuses et instagramables à souhait, et ligne de vêtement clin d’œil aux meilleures marques de streetwear. À éviter tous les jours mais terriblement kiffant au bon moment une fois de temps en temps.

Où : un de leurs trois établissements du grand Los Angeles, comme celui de Pasadena, 2616, 1265 East Green Street, Pasadena

#4. "I Heard" / "I Heard Pt. 2"

A post shared by R E E N A (@hygge_for_home) on

En remontant de South Central à Korea Town le long de Normandie Avenue, où les ghettos laissent place aux villas fastueuses, le morceau en deux volets nous apparaît comme l’envers du décor d’une scène tournée à Hollywood. C’est donc clairement un cocktail qu’il nous faut. Dans une ville où les bars d’hôtels ont la cote, du mythique Château Marmont à l’évident Ace Hotel, on choisira plutôt la petite serre du Line Hotel, spot le plus en vue de Koreatown, pour siroter un de leurs gins aromatisés.

A post shared by pharrell (@pharrell_arot) on

Si vous restez tard, direction le sous-sol de l’hôtel pour vous glisser par une porte dérobée en forme de distributeur de soda dans le speakeasy Breakroom 86.

Où : Line Hotel, 3515 Wilshire Boulevard

#5. "No Pain"

Direction Fairfax, le volume à fond sur cette ballade gospel aux consonances trap. Si les kids font la queue devant Supreme, c’est la façade adjacente qui nous intéresse ici. Presque aussi exclusives (pensez à réserver assez tôt) que l’enseigne voisine, les tables d’Animal se méritent. Si la lumière plus que tamisée et le discours sur les assiettes à partager un brin paternaliste ne vous effraient pas, les plats qui suivent méritent la lecture. Os à moelle incroyable, viandes rôties à l’assaisonnement parfait, et légumes croquants comme on aime.

Où : Animal, 435 N Fairfax Avenue

#6. "Falling"

On traverse la route pour filer chez Jon & Vinny’s, où l’enseigne en néon brille avec le même feeling 90’s que dans les claviers de "Falling". L’établissement appartient à la même bande qu’Animal, qui propose ici une revisite de l’Italie, brillante et moderne. Sauce tomate à la vodka, pizza à la pâte fine, et sélection de vins à donner envie à un Français : il faudra ici aussi miser sur une réservation ou se contenter de commander une pizza à emporter. On recommande d’ailleurs la "Ham & Yeezy", pour rester dans le thème des producteurs de Kanye West.

Où : Jon & Vinny’s, 412 N Fairfax Avenue

#7. "Caught Alone"

Notre premier choix en lendemain de soirée version walk of shame en descendant de West Hollywood, le deli Uncle Paulie’s est le repaire des amateurs de sandwichs, et aussi des stars du moment. Sur sa petite terrasse, on peut croiser Leonardo DiCaprio, Travis Scott ou Emily Ratajkowksi en train de déguster un breakfast sandwich façon cacio e pepe préparé sur place. Charcuterie découpée minute, boulettes de viande, mozzarella maison : voilà les meilleurs sandwichs de LA par leur simplicité et leur efficacité. De quoi faire redémarrer notre esprit, notre estomac et la Toyota Corolla, histoire de remettre Big Wave More Fire au début.

Où : Uncle Paulie’s, 8369 Beverly Boulevard