En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Pampelune, Olite et Bardenas Reales : tour des saveurs et splendeurs navarraises

Après avoir passé quatre jours à sillonner la région de la Navarre, on vous a dégoté les spots à ne pas rater.

Tournée des bars à pinchos à Pampelune

Bienvenue à Pampelune, la capitale de la Navarre abritée de remparts, fief de la tauromachie et de l’usine Volkswagen, arrêt incontournable pour les marcheurs du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il faut partir à la découverte de l’ancienne ville fortifiée, qui demeure presque entièrement piétonne. C’est là que la fiesta de la San Fermin bat chaque année son plein du 6 au 14 juillet. Tous les matins, six taureaux sont lâchés en pleine rue et doivent se frayer un chemin jusqu’aux arènes de la ville entre des milliers de personnes tout de blanc et rouge vêtues.

Toute la journée, mais surtout dès le coucher du soleil, tout le monde se retrouve dans les bars de la ville pour commander une multitude de pinchos. Version basque des tapas en plus élaborée, les pinchos se mangent au comptoir et chaque bar revendique sa spécialité. Sur l’emblématique place del Castillo et dans les rues Estafeta, San Nicolás et leurs alentours, les Pamplonais "font la tournée" avec leur groupe d’amis ou en famille, avant de déjeuner ou de dîner, pour déguster des tapas accompagnées d’un bon vin, et en payant chacun leur tournée. À partir de quelle heure ? Dès 11 heures et jusqu’à 18 heures.

Au Bodegón Sarría, on choisit du pain grillé à l’ail et du jambon ibérique. Ici, le jeudi, une formule à deux euros propose un pincho et une petite bière. Imbattable. Chez Gaucho, on s’enfile un œuf cocotte champignons-truffe, du foie gras poêlé, de la crème d’oursin ou encore une bouchée à la reine chèvre-épinards. On continue chez Bearan avec un petit plat de riz sauvage et une tortilla con patatas à tomber. Si vous avez encore de la place, passez par La Mañueta, churreria historique où les churros sont cuits dans des bains d’huile chauffée au feu de bois. Enfin, allez voir le Café Iruña, le plus vieux de Pampelune, où Hemingway se saoulait. Pour dormir, vous pouvez opter pour l’hôtel Pamplona Catedral.

Une publication partagée par mateusz (@teusz) le

Palais royal et musée du vin à Olite

Capitale du vin de la Navarre, Olite est une charmante petite ville de 3 000 habitants. Idéale de par sa position centrale pour visiter la région, elle se situe à 42 km au sud de Pampelune. C’est ici que s’est tenue la première corrida de taureaux d’Espagne en 1300. Aujourd’hui, le centre-ville piéton, très calme, abrite le Parador de Olite, un hôtel dans l’ancien mirador de la ville. Une partie des chambres se trouve dans le majestueux château d’Olite, classé monument national en 1925.

© Valentine Cinier

On poursuit la visite du Palais royal d’Olite, le plus important monument civil de l’ère gothique de Navarre et l’un des plus importants d’Europe, et le siège de la cour royale au Moyen Âge. Ses épaisses murailles et ses tours crénelées ont abrité rois et princesses. Les jardins suspendus de la reine sont également magnifiques. Au centre, un cerisier japonais qui ne fleurit que cinq jours dans l’année attire les touristes du monde entier.

Le musée du vin d’Olite vaut aussi le coup d’œil. Il détaille les étapes de la culture de la vigne et la production du vin. Son climat méditerranéen a fait d’Olite la capitale du vin. Au programme : visite d’une des sept caves vinicoles et dégustation des crus. Après toutes ces visites, on file direction le restaurant Merindad de Olite pour déguster des tapas de luxe, patatas fritas, œufs, jambon ibérique et artichauts frits.

© Valentine Cinier

Escapade dans le désert des Bardenas Reales

Les Bardenas Reales sont un parc naturel d’une beauté sauvage exceptionnelle, classé réserve de biosphère par l’Unesco. Ce paysage semi-désertique est très étendu : 400 km2 d’un univers quasi lunaire, parsemé de ravins, de plateaux et de buttes. C’est la steppe la plus au sud de l’Europe, où l’eau et l’érosion ont sculpté des montagnes qui rappellent le Grand Canyon américain. On peut, pour ne pas dire doit, se perdre dans les chemins de traverses du désert, une bouteille d’eau – car la chaleur est écrasante – et un appareil photo argentique à la main. Tout est magnifique, les couleurs, les sols, le ciel, la poussière…

© Valentine Cinier

Après une longue balade, vous pouvez faire halte à l’hôtel Aire de Bardenas et même faire un plongeon dans la piscine. Au milieu d’un champ de blé, à la sortie du parc des Bardenas de Navarre, cet établissement de luxe est incontournable. Rien que pour la vue sur le désert, le lever du soleil, la lune, les étoiles, et son architecture spectaculaire. Vous pouvez dormir dans une chambre avec vue (à partir de 265 euros), ou avec une baignoire extérieure, ou bien dans une bulle transparente pour s’endormir en regardant le ciel étoilé.

© Valentine Cinier

Si vous n’avez pas le budget, restez au moins dîner et profitez du très bon menu de légumes du potager (sept plats) à seulement 35 euros. Le petit-déjeuner (18,50 euros) est aussi exceptionnel : jus d’oranges de Valence pressées minute, fruits frais, œufs brouillés aux légumes du potager, jambon, tartines, gâteau, cookies and co. Un service irréprochable et un lieu hors du temps qui laissent vraiment un souvenir inoubliable.