En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Latte art, toast licorne… Tout ce qu’on ne veut plus voir ni manger en 2018

Comme nous, il y a forcément des tendances food que vous ne supportez plus. On vous dit ce que l’on ne devrait plus manger ou aimer en 2018.

On vous a déjà prédit les tendances culinaires qui vont inonder 2018, on vous balance celles qui devraient définitivement disparaître selon nous. Ça peut faire un peu millennials blasés, mais on a décidé de lister les inventions culinaires à ne plus manger et les plats qu’on n’a plus envie de voir dans nos assiettes en 2018.

  • La tendance licorne et arc-en-ciel

Des déclinaisons de trucs de toutes les couleurs à n’en plus finir. La tendance licorne et arc-en-ciel, malheureusement, se mange et fait un carton partout dans le monde, comme en Thaïlande où un café particulièrement kitsch a ouvert autour de la licorne, ambiance Mon Petit Poney.

C’est juste censé être des tranches de pain grillées tartinées. Sauf que pour atteindre les milliers de likes, sa créatrice Adeline Waugh les a mis à la sauce multicolore. Après le donut et le grilled cheese, voici le "Unicorn toast" ou "toast licorne". Ou comment rendre un produit du quotidien instagramable.

Une publication partagée par Pete (@pham_bot) le

  • Les tartes soleil

Ça fait presque deux ans que les tartes soleil ont envahi nos apéros sous prétexte que c’est la recette la plus simple et conviviale jamais créée. En vrai, c’est juste une pâte feuilletée tartinée d’un truc industriel (Nutella, pesto, sauce tomate…) puis divisée en petites parts torsadées, sans oublier la version "sapin de Noël". Pas de quoi se rouler par terre, vraiment.

  • Les pailles et les couverts en plastique

Une publication partagée par UWASA (@uwasalabo) le

Terre mère des tendances food les plus étranges, le Japon nous a présenté cette année sa dernière excentricité. Il s’agit d’un hamburger transpercé d’une paille et posé sur le couvercle du gobelet de sa boisson. Si l’art de la paille hamburger est, a priori, un simple prétexte pour accumuler un max de likes en allant au McDo, il y a bien une morale à cette histoire. Il faut arrêter d’utiliser des pailles, couverts, gobelets, ou encore assiettes en plastique, bref tout ce qui pollue gratuitement la planète et crée des déchets difficilement recyclables.

  • Le latte art imbuvable

On vous présente nos excuses par avance, mais on n’en peut plus du latte art. Malgré les dizaines de variantes, licorne latte, black latte, pink latte, matcha latte…, c’est tout de même répétitif et ça n’a aucun intérêt gustatif… On ne valide absolument pas le latte pailleté, mais on garderait bien le dick latte tout de même !

Une publication partagée par @dicklatte le

  • La nourriture pailletée

On pensait avoir tout vu, mais en fait non. La nouvelle lubie food porn de l’été 2017, c’était le churro sirène. Cette pâtisserie acrobatique consiste en un churro replié sur lui-même orné de sucre pailleté bleu.

  • Les aliments génétiquement modifiés

On ne touche pas à l’avocat, on a dit. Mais la commercialisation d’un avocat allégé a eu le don de nous décevoir. Quel intérêt de manger un avocat dont les propriétés nutritives et l’apport en acide gras non saturés ont été amoindris ? C’est pas validé !

Sorry, mais même sort pour le maïs arc-en-ciel bourré de colorants (naturels ou non), qui cartonne sur Internet. C’est vrai qu’il est super mignon, mais ce maïs du futur ne pousse certainement pas dans des conditions naturelles. Idem pour l’ananas OGM rose ! Préférons les légumes de saison.

  • Boire et manger dans des trucs improbables

Parce que boire dans une ampoule, une boîte d’iPhone ou un coquillage et manger sur un parpaing ou sur une plaque de carrelage (ou ardoise) n’a jamais excité personne, il est temps d’arrêter. Arrêtez de servir des plats dans des assiettes qui n’en sont pas. Et arrêtez aussi de les décorer avec des traits de vinaigre balsamique, c’est moche et ça n’apporte rien gustativement.

Pour garder le meilleur pour la fin, on avait envie de dire un petit mot sur les fusions food improbables que notre chère Terre et ses habitants nous font découvrir. Il y a des hybridations qui marchent, c’est certain, comme le cronut (croissant x donut) aux États-Unis par exemple, mais il y a des fusions qui doivent être interdites comme le croissant-sushis. Oui, difficile à imaginer, et pourtant, il s’agit bien là d’un croissant renfermant un petit sushi. Il n’y a plus de respect.