En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Interview : Marie Cochard nous explique pourquoi elle a débranché son frigo

Cela fait sept ans maintenant qu’elle n’a pas mis les pieds dans un supermarché. Marie Cochard a également décidé de ne plus utiliser de frigo et de raconter son expérience dans un livre : Notre aventure sans frigo (éditions Eyrolles, 2017). Rencontre.

© Olivier Cochard

Acheter local et bio, consommer moins de viande et de produits laitiers, éviter le gaspillage alimentaire… Dans une démarche plus respectueuse de la planète et de notre santé, combien d’aliments peuvent se passer du frigo ? Presque tous ! C’est le constat de Marie Cochard qui présente ses astuces de conservation – entreposage, mise à l’eau, séchage, fermentation… – pour apprendre à minimiser son addiction à la réfrigération.

Club Sandwich : Pourquoi avoir décidé de vivre sans frigo ?

Marie Cochard : Ça fait sept ans qu’on essaye d’être les plus locavores possible, de privilégier les circuits courts en achetant des paniers auprès d’Amap (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne, ndlr) et d’aller au marché ou à la cueillette. Le but étant de se nourrir le mieux et de soutenir ceux qui travaillent la terre. Parce qu’on avait changé nos modes de consommation, on s’est interrogés sur nos modes de conservation.

Et donc vous avez tout simplement débranché votre frigo ?

On a réalisé qu’il y avait beaucoup de choses à sortir du frigo. Alors on a vendu le nôtre sur Le Bon Coin et on a commencé à utiliser des cagettes en bois pour stocker les fruits et légumes et placer les pommes de terre dans l’obscurité.

© Olivier Cochard

Qu’est-ce que ça change dans votre quotidien ?

Cette réorganisation m’a permis de passer deux fois moins de temps à faire les courses et à retrouver du plaisir. Avant, je passais un temps fou à lire les étiquettes par exemple. J’ai décidé d’acheter moins et mieux pour avoir moins de réserve et essayer de consommer les aliments périssables rapidement pour éviter le gaspillage. L’idée, c’est de bien réfléchir à ce que l’on achète.

Si c’est si simple, pourquoi tout le monde utilise un frigo ?

La commercialisation du frigo a explosé en même temps que l’industrie agroalimentaire. Il permet la conservation d’aliments tout prêts et sous-vide comme la crème fraîche, la charcuterie, les plats cuisinés, les carottes râpées, le taboulé… En revanche, le miel, les œufs, la confiture, les condiments, les fromages ou encore les vins se conservent très bien à température ambiante.

© Olivier Cochard

Existent-ils des alternatives ?

Partager un frigo commun est une excellente alternative, car plus un frigo est rempli, moins il consomme d’énergie. En Suisse par exemple, on peut trouver une machine à laver et un frigo à partager en bas des immeubles. Vous n’êtes pas obligé d’allumer votre frigo toute l’année, surtout lorsque les températures chutent. Dans les campagnes, ils débranchent le frigo ou le congélateur dès que l’hiver s’installe. Vous pouvez aussi utiliser uniquement un petit congélateur, moins gourmand en énergie, pour conserver les restes, les viandes ou le poisson et pour avoir des glaces et des boissons fraîches l’été ou en période de canicule.

Quels sont les avantages de ce mode de vie ?

Il vous pousse vers une alimentation beaucoup plus saine pour privilégier les aliments secs qui sont plein de nutriments comme les céréales, les pois chiches, les lentilles, les graines mais aussi les fruits et légumes. On supprime forcément les produits industriels pleins de sel, de sucre, d’additifs, de conservateurs et de gras saturés… Se passer de frigo, c’est surtout choisir à qui je donne mon argent, savoir ce que je mange et produire moins de déchets en plus d’économiser de l’argent et de l’énergie.

En revanche, elle met en garde sur l'hygiène qui doit être irréprochable, aucun restes ni produits transformés sont conservés à température ambiante et que de fait il s'agit d'une expérience très personnelle, qui ne peut convenir à tout le monde. 

Retrouvez tout l’univers de Marie Cochard sur lacabane-antigaspi.com et commandez son livre sur ici.