En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Rencontre avec le fondateur de Foodchain, fast-food veggie à Montréal

À Montréal, un fast-food végétarien a ouvert ses portes dans le centre-ville. On a rencontré le fondateur de Foodchain, Charles-Antoine Crête.

Charles-Antoine Crête et son associée Sheryl Johnson. (© Valentine Cinier)

Il a réinventé la restauration rapide avec un tout nouveau concept : des bols de légumes fraîchement coupés minute à l’aide de machines industrielles Robot Coupe. Au menu, six associations de verdure : betterave et pomme, chou et radis, carotte et endive ou encore chou-fleur et champignon. Les bols sont ensuite arrosés d’une vinaigrette maison et peuvent être accompagnés d’un pain magique. Par exemple, une version salée du kouign-amann au fromage et aux oignons caramélisés.

Club Sandwich | Peux-tu nous parler de Foodchain ?

Charles-Antoine Crête | Avec Foodchain, on a voulu inventer un concept d’optimisation maximale : qualité et rapidité. L’idée était de repenser la cuisine en chaîne de production comme dans les usines d’automobiles.

"Mon but, c’est que des sourds et muets puissent travailler ensemble."

Pourquoi avoir choisi de servir uniquement des bols de légumes ?

On s’est demandé ce qu’on était capable de fournir douze mois par an comme produits : des légumes. Ce n’est pas un choix lié à la tendance veggie ni bio. Le but était de pouvoir éliminer tous les problèmes que l’on rencontre dans un restaurant classique, d’approvisionnement, de conservation, de préparation…

Aujourd’hui, qu’est-ce qui fait la différence selon toi ?

On utilise des Robot Coupe pour préparer tous nos légumes de façon très régulière. Le coup de génie, c’est que chaque machine est dédiée à un bol. Donc on reçoit des légumes entiers, on les lave, on les prépare, tout est pesé au gramme près puis tout passe directement du robot dans le bol dans lequel vous allez manger. Comme ça, on élimine la plonge !

C’est un peu la version veggie du McDo ?

C’est vrai que le restaurant peut faire penser à un McDo bio. À la minute où le client commande, les légumes sont préparés et servis en une minute trente maximum. J’ai voulu résoudre tous les problèmes de communication qui existent en cuisine. Mon but, c’est que des sourds et muets puissent travailler ensemble. Mais nos produits sont issus à 80 % du Québec et tout est absolument compostable, gobelets, serviettes, pailles…

"Si j’avais dû avoir 100 % de légumes bio toute l’année, j’aurais ouvert dans trente ans !"

Et donc tout est bio ?

Faire du 100 % bio, c’est pas possible. Je m’en câlice du bio moi. Quand j’achète mes légumes au marché, je sais qu’ils viennent tous du Québec. Si j’avais dû avoir 100 % de légumes bio toute l’année, j’aurais ouvert dans trente ans !

Que voulez-vous faire de votre concept ?

Je veux en ouvrir deux cents des restaurants comme ça, au Canada et pourquoi pas aux États-Unis.

Foodchain
1212 avenue McGill College
Montréal QC H3B 4J8
Canada
www.eatfoodchain.com/fr