En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

annie-spratt-61214

À cours de lait, le Qatar fait venir 4 000 vaches par avion

Et les bovidés ont eu droit à un voyage avec Qatar Airways.

annie-spratt-61214

Des vaches dans le désert. Ce n’est pas le nom d’une pièce de théâtre absurde, mais ce qui va arriver au Qatar dans quelques semaines. La péninsule désertique est en pénurie de lait et va donc faire venir sur son sol des milliers de vaches. Et les bêtes ne viendront pas de quelques kilomètres plus loin, mais plutôt de l’autre bout de la planète : des États-Unis et d’Australie.

Depuis quelques semaines, le Qatar, le pays le plus riche du monde, fait face à un risque de pénurie alimentaire. En rompant ses liens diplomatiques avec son voisin, l’Arabie Saoudite a fermé les frontières et stoppé tout échange entre les deux pays. La péninsule importait jusqu’ici 80 % de ses aliments. Les gens ont dévalisé les supermarchés de peur qu’il n’y ait plus assez de nourriture.

Un transit à 8 millions de dollars

Mais quand il y a de l’argent, il existe des solutions, même les plus absurdes. Et pour contourner l’embargo imposé par l’Arabie Saoudite, le Qatar échange plus loin. En manque de lait, le pays fait donc appel aux États-Unis et à l’Australie. 4 000 vaches laitières vont être achetées et acheminées par avions affrétés par Qatar Airways, s’il vous plaît, pour 8 millions de dollars selon Bloomberg. Par ailleurs, le gouvernement qatari s’ouvre à de nouveaux marchés, se tournant pour les produits laitiers vers la Turquie et pour les fruits et légumes, vers l’Iran.

Les vaches seront installées sur un terrain aménagé spécialement pour elles avec des abris et de la pelouse. D’ici mi-juillet, elles devraient fournir un tiers de la demande qatarie.