Alerte apéro : et s’il n’y avait pas assez de rosé en France pour passer l’été ?

Panique au bord des piscines, les quilles de rosés risquent de ne pas être assez nombreuses pour satisfaire les apéros de l’été.

(© Unsplash / Elle Hughes)

C’est Le Figaro qui tire la sonnette d’alarme, pile au moment où les invitations pour des barbecues et autres week-end au bord de piscines tombent dans nos boîtes mails. Un mal horrible pourrait frapper l’Hexagone cet été : et s’il n’y avait pas assez de rosé pour passer la saison ? Le vin rosé, revenu à la mode ces dernières années et qui, on le rappelle, mérite mieux que vos glaçons et votre sirop de pamplemousse, est tributaire, comme tout vin jeune, des récoltes de l’année.

Y a plus de saisons ma bonne dame

Alors que les Français consomment environ une vingtaine de quilles de rosé par an selon Le Figaro, les récoltes faiblardes en 2017 pourraient avoir raison de ce vin festif et souvent bon marché. Cette mauvaise récolte, combinée à l’explosion des exportations, pourrait mettre les réserves à sec. L’élixir des apéros, pourtant produit en hectolitres du Languedoc à la Provence en passant par la Loire, risque de grimper en prix ou de se faire plus rare. Pas de panique pour autant, il nous reste le rosé des potos de Rosé Posey, et si la sécheresse s’impose, il nous restera toujours l’anisette.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.