En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

C’est officiel, les boulettes suédoises viennent en fait de Turquie

C’est le compte Twitter officiel de la Suède qui l’affirme.

Les utilisateurs des réseaux sociaux suédois sont en ébullition depuis ce tweet du compte officiel de la Suède : "Les boulettes suédoises sont basées sur une recette que le roi Charles XII a ramenée de Turquie au début du XVIIIe siècle. Tenons-nous en aux faits !" Et oui, les petites boulettes qu’on associe à la Suède (et à Ikea pour être tout à fait honnête), ne sont pas si suédoises que ça.

L’histoire de la boulette

La recette des boulettes suédoises a donc été ramenée par le roi Charles XII, après plusieurs années à voyager dans l’empire Ottoman. Après avoir tenté d’envahir la Russie et échoué, Charles XII se réfugie après la débâcle chez l’un des ennemis de ce dernier, l’empire Ottoman. Il passe ensuite 5 ans à voyager sur son territoire, et s’établit notamment à Constantinople. À son retour, il revient donc avec des hommes, mais aussi et surtout la recette des boulettes à base de lait, chapelure, viande de bœuf hachée et œufs, appelées kefta.

Cependant, le kefta n’a pas seulement donné naissance aux kötbullar, les fameuses boulettes, puisque selon des historiens du pays, le kåldolmar, une recette de chou farci, en est aussi une variante.

Maintenant que va faire Ikea de ses 550 millions de boulettes "suédoises" vendues chaque jour dans ses magasins dans le monde ? Les rebaptiser peut-être, ou passer au 100 % insectes.