Comment Amazon veut devenir le futur du supermarché

Depuis plusieurs années, Amazon se place sur tous les terrains de l’alimentation.

capture-decran-2017-05-19-a-16-39-14

"Le shopping culinaire en un clic est facile à imaginer car, d’une certaine manière, il existe déjà. Et si Amazon arrive à ses fins, ce sera la nouvelle façon de manger aux États-Unis", résume le site spécialisé Thrillist, qui s’intéresse à la stratégie du géant de la vente en ligne concernant le marché de l’alimentation. Depuis plusieurs années, Amazon place ses pions aux États-Unis et ailleurs pour devenir le lieu virtuel de nos courses.

En 2007, Amazon lançait déjà AmazonFresh aux États-Unis pour vendre, comme le nom l’indique, des produits frais. Depuis, le site a même lancé sa propre gamme d’encas, Wickedly Prime. Du pop-corn, des chips, des soupes et des cookies fabriqués et vendus par Amazon. Cela fait donc bien longtemps que l’entreprise basée à Seattle est passée à autre chose que la vente de livres d’occasion.

Une ambition tout-terrain

Amazon veut devenir le nouveau système d’alimentation des Américains (puis du reste du monde) en faisant concurrence aux grandes chaînes. Si le groupe veut tant se faire une place dans nos chariots et nos assiettes c’est qu’il y a beaucoup d’argent à se faire. Rien que l’industrie de la bouffe américaine pèse 7 billions de dollars. Du coup, depuis une dizaine d’années, les annonces et les innovations s’enchaînent.

Produits d’épicerie, fruits et légumes, livraison de restaurants, livraison de kits de repas. l’ambition d’Amazon sur le marché alimentaire est tout-terrain. Après son premier service de livraison de courses, l’entreprise a également lancé les repas de restos à domicile à la manière de Deliveroo ou d’UberEats, seulement aux États-Unis pour l’instant. Mais depuis l’automne 2015, le géant d’Internet s’est étendu à d’autres pays avec AmazonPantry, des produits d’épicerie vendus entre autres en Allemagne, au Japon, en Inde, en Espagne ou plus récemment France.

Bientôt des supermarchés 100 % automatisés ?

PrimeNow la plateforme de courses dédiée aux membres premium vend également tous les produits de nos supermarchés, des fruits aux couches pour bébés. On peut même acheter du Bio C Bon directement par le site Internet et être livré deux heures plus tard. Mais ce service est réservé aux abonnés Prime, une part importante de la stratégie Amazon pour attirer des clients fidèles : un abonnement annuel fixe qui offre divers avantages.

Peut-être même qu’un jour, on ira au supermarché "Amazon" pour de vrai. En décembre, l’entreprise annonçait vouloir lancer des magasins Amazon Go, 100 % automatisés, sans passage en caisse. Bref, Amazon compte bel et bien s’incruster dans ce qu’on mange.