En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

L'Australie ouvre son premier supermarché de produits périmés en libre-service

À Sydney, dans le quartier de Kensington, vient d'ouvrir OzHarvest ("la récolte australienne") : un magasin de produits alimentaires ant-gaspi qui propose des denrées parfaitement consommables, mais à l'origine destinées à finir à la poubelle. 

Ronni Kahn devant son supermarché antigaspi OzHarvest du quartier de Kensington à Sydney (©Broadsheet)

Ronni Kahn devant son supermarché anti-gaspi OzHarvest du quartier de Kensington à Sydney. (© Broadsheet)

Sur la devanture d'un nouvel établissement qui a ouvert récemment ses portes au cœur de Sydney, on peut lire "Prenez tout ce dont vous avez besoin" et "Si vous pouvez, donnez". Il s'agit de OzHarvest, un supermarché dont les rayons sont entièrement remplis de produits sauvés des bennes à ordures. Un lieu ouvert par Ronni Kahn dans le but de lutter contre le gaspillage et l'insécurité alimentaires. Grâce au soutien d'une association et aux prêts gracieux des murs par un promoteur immobilier, OzHarvest offre ainsi pléthore de denrées alimentaires de qualité à petits prix, sur le principe du don ou même gratuitement pour les plus démunis.

Sur les étals, on trouve aussi bien des fruits et légumes dits "moches" (c'est-à-dire écartés du commerce à cause de leur apparence), du pain, des conserves et des plats surgelés ayant dépassé leur date de péremption, mais toujours propres à la consommation, des boissons mais aussi des produits de toilette et d'intérieur. Le réassort varie chaque semaine en fonction des produits sauvés grâce à 2 500 donateurs. "À chaque fois que nous sauvons de la nourriture, nous aidons la planète. À chaque fois que nous récupérons de la nourriture pour nourrir des gens qui ont faim, on lutte contre un problème social", explique Ronni Kahn au site local Broadsheet qui rapporte l'information.

Quand récup' rime avec fraîcheur

Pour autant, l'établissement ne vend que des produits frais et 100 % consommables. "Nous récupérons uniquement de la nourriture propre à la consommation [...] Tous nos employés sont formés et ne sélectionneront pas un produit qu'ils ne pourraient pas manger eux-mêmes", prévient Ronni Kahn. Et de poursuivre : "Nous montrons à nos clients à quel point il est scandaleux que ces produits aient été destinés à la poubelle".

En effet, le gaspillage alimentaire est un énorme fléau en Australie (comme sur une grande partie du globe). Il coûte 20 milliards de dollars australiens (soit 13 milliards d'euros) par an au pays. Et en moyenne, un Australien jette à la poubelle 20 % de son panier de courses, ce qui représente quatre millions de tonnes de nourriture à l'échelle du pays qui partent directement à la poubelle sans même avoir été touchées. Parallèlement, un habitant du pays sur six affirme avoir fait l'expérience de l'insécurité alimentaire au cours de ces douze derniers mois.

Loin du profit, il s'agit pour Ronni Kahn d'éveiller les consciences : "Les gens viendront et diront 'Oh c'est exactement ce que j'aurais pu acheter n'importe où ailleurs, et là je peux juste le prendre, l'utiliser ou le redistribuer'". Elle espère ouvrir d'autres OzHarvest à Sydney et dans le reste du pays. "Avec un peu de chance, dans quelques années, il y aura des marchés de producteurs gratuits dans chaque état", conclut-elle.

À lire -> Au Royaume-Uni, un supermarché qui ne vend que des aliments destinés à la poubelle.