En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Braquage à l’italienne : dix personnes arrêtées pour vol de parmesan et de vin

La police italienne a mis la main sur un groupe de braqueurs gourmets. 

©Zerohund~commonswiki

© Zerohund~commonswiki

En Italie, on ne rigole pas avec la nourriture. La Botte prend ses trésors culinaires très au sérieux. Parmi eux, le parmesan. La région d'Émilie-Romagne est particulièrement connue pour son fameux Parmigiano Reggiano, fabriqué à la main dans les règles de l’art. Qui dit qualité dit argent, et, quand on parle argent, le crime organisé n’est pas très loin. La police de Modène vient de mettre la main sur une bande de braqueurs gastronomes, qui ont volé pour près de 180 000 euros de fromage et de vin.

Le parmesan véritable vaut de l’or, entre 350 et 900 euros la meule. Quand on s’y met à dix pour les voler, ça peut vite rapporter gros. En deux ans, le gang de dix braqueurs, liés au crime organisé, a chopé 168 meules, pour un total de 80 000 euros, mais aussi 16 000 bouteilles de vin d'une valeur de 100 000 euros. Ils ont été retrouvés par la police après un accident de voiture. La camionnette impliquée était remplie à craquer de vin volé. Les autorités italiennes ont également retrouvé les images de vidéosurveillance où on les voit s’emparer de dizaines de meules.

Le vol de parmesan a le vent en poupe

En Italie, le parmesan est particulièrement convoité par les voleurs. Le directeur du regroupement de producteurs explique à La Stampa que le phénomène a pris de l’ampleur ces cinq dernières années. "Les campagnes sont les zones les plus vulnérables et les laiteries sont souvent situées dans des endroits isolés et ont du mal à s’équiper de systèmes d’alarme performants."

On sait donc pourquoi les braqueurs se jettent sur le fromage et le vin, mais la question de ce qu’ils en font après reste en suspens. Aucune trace des fromages volés jusqu’à maintenant. "Les auteurs sont des gens qui savent comment se débarrasser du produit", remarque le directeur du Parmiggiano Reggiano Consortium. En deux ans, environ 6 millions et demi d’euros de fromage ont été dérobés.