En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Burger King accusé par les ONG d'être lié à la déforestation massive en Amérique du Sud

L'ONG américaine Mighty Earth dévoile une grande enquête qui épingle la chaîne de fast-food Burger King et l'accuse de financer la déforestation en se fournissant en matières premières chez des producteurs peu éthiques. 

Une enquête de l'ONG de préservation de l'environnement Mighty Earth intitulée The Ultimate Mystery Meat, Exposing the secrets behind Burger King and global meat production (Les derniers mystères de la viande, Les secrets de Burger King et de la production mondiale de viande) dénonce l'opacité de la chaîne de production de viande de la deuxième chaîne de fast-food du monde et l'accuse de participer à la déforestation à grande échelle de l'Amérique Latine, en particulier au Brésil et en Bolivie.

Avec ses 11 millions de sandwichs vendus chaque jour dans une centaine de pays à travers le globe, le géant Burger King est ainsi pointé du doigt par l'ONG comme le parfait contre-exemple : celui d'une société qui, par ses mauvaises pratiques et son manque de volonté, provoque et alimente des problèmes environnementaux dramatiques à grande échelle. Si l'entreprise n'est pas la seule impliquée dans la déforestation massive, l'ONG souhaite en faire un cas d'école :

"[...] Étant donné la taille et l’envergure de cette entreprise, ses connections étroites avec d’autres géants de l’agro-industrie, et au vu de son manque manifeste de volonté de même commencer à relever le défi, elle constitue un exemple éloquent qui permet de raconter l’histoire de l’industrie mondiale de la viande."

Ainsi l'ONG qualifie Burger King de "dernier de la classe en matière de protection de l'environnement", loin derrière son concurrent McDonald qui s'est engagé depuis longtemps à éradiquer la déforestation de ses chaînes d'approvisionnement. La multinationale aurait même reçu la note de zéro suite à une enquête de l’Union of Concerned Scientists qui visait à évaluer l’impact des principaux vendeurs de viande de bœuf sur la déforestation.

Des fournisseurs douteux

Le principal reproche que fait Mighty Earth à Burger King est son manque de volonté à s'approvisionner chez des fournisseurs éthiques. En effet, la viande contenue dans les sandwichs Burger King est issue de bétail nourri au soja, ingrédient de base pour la production de viande dans le monde entier. Or la culture de cet oléagineux est très controversée, car elle est la première cause de déforestation dans le monde. En particulier lorsqu'il est cultivé en monoculture et arrosé aux pesticides. Selon Le Monde qui a repéré cette enquête, 4 millions d’hectares sont ainsi partis en fumée entre 2001 et 2010, dont 2,6 millions au Brésil qui est le principal exportateur de soja.

Ce que prouve l'ONG après une enquête menée sur le terrain est le lien direct entre les chaînes d'approvisionnement de Burger King et des géants de l'industrie agroalimentaire. Autrement dit, les fournisseurs de Burger King en matières premières comme le soja ne sont autre que des négociants et traders qui tirent les ficelles de la déforestation :

"Nous avons retrouvé la trace d’importantes sociétés de négoce, des acteurs majeurs de l’agriculture mondialisée, qui fournissent Burger King et d’autres entreprises du secteur agroalimentaire. Ces négociants, les Américains Cargill, Bunge et ADM, achètent du soja, construisent des silos et des routes, et fournissent les fermiers en engrais. Ils vont même jusqu’à financer les opérations de défrichement."

Ainsi, rien qu'entre 2011 et 2015, Cargill et Bunge ont exploité des zones représentant le déboisement de 90 129 hectares.

Le circuit du soja dans la chaîne de production de la viande (©Mighty Earth)

Le circuit du soja dans la chaîne de production de la viande (© Mighty Earth)

Une alimentation bourrée de pesticides, l’environnement mis à sac et des peuples autochtones laissés pour compte

Les conséquences de ces pratiques peu scrupuleuses sont malheureusement graves et nombreuses. À commencer par la violence imposée aux peuples autochtones vivant auparavant dans les forêts expropriées puis rasées, qui se retrouvent déracinés et précarisés, quand ce n'est pas assassinés pour avoir voulu défendre leurs terres. Comme le rappelle l'enquête : "Des centaines de défenseurs autochtones ont été assassinés par des tueurs à gages embauchés par des groupes d’intérêts agricoles sans scrupules".

Lorsque les négociants s'accaparent les terres et les déforestent, ils les arrosent de pesticides par avion pour plus de productivité, intoxiquant au passage les populations vivant aux alentours, ainsi que la suite de la chaîne alimentaire : les animaux qui se nourrissent de soja puis les hommes qui mangeront la viande qui, par exemple, vient garnir les sandwichs Burger King... L'enquête rapporte par exemple "la mort de plusieurs enfants qui avaient bu l’eau d’un récipient abandonné qui avait contenu des pesticides et qu’ils avaient ramené d’un champ de soja avoisinant".

Sans parler des millions d'hectares de forêts primaires et d'écosystèmes, et les espèces protégées et menacées qui se retrouvent pris dans les flammes de la déforestation.

Burger King faisant la sourde oreille depuis trop longtemps, Mighty Earth a ainsi décidé de lancer une pétition contre l'entreprise, déjà signée par 500 000 personnes, ainsi qu'une marche de protestation. Elle espère ainsi viser à travers le fast-food un système plus large de déforestation mondialisée. Et dénoncer par la même occasion les circuits opaques derrière nos assiettes.