En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Un café australien fait payer les hommes plus cher pour venger les inégalités salariales

Végan et féministe : on valide la démarche de ce café australien.

© Lesly B. Juarez/Unsplash

Chez Handsome Her, il n’y a pas que le nom qui résonne comme une revendication féministe. Dans ce café végan de Melbourne, les hommes sont invités à payer l’addition plus cher pour interpeller l’opinion contre les inégalités salariales dans le monde du travail.

Les propriétaires ont en effet mis en place une taxe "gender pay gap" (écart salarial selon le genre) qui dénonce les disparités de rémunération entre les sexes. Un petit bonus de 18 % qui correspond en moyenne à ce que gagne en plus un homme par rapport à une femme, à travail égal. Selon un rapport, les femmes australiennes gagnaient en 2016 en moyenne 17,7 % de moins que leurs homologues masculins.

D’après le magazine Mashable, le café est décrit comme "un espace organisé par les femmes et pour les femmes." Sur un tableau noir sont inscrites les trois règles d’or de la maison : les femmes ont la priorité pour s’asseoir, les hommes devront payer une charge de 18 % et enfin le respect est mutuel. Un lieu féministe et solidaire, puisque la taxe payée par les hommes est reversée à des associations venant en aide aux femmes dans le besoin.

Pour tous ceux qui montent déjà au créneau en criant au vol, la taxe n’est évidemment pas obligatoire. Pourtant, de nombreux Australiens se sont déjà empressés de venir pour faire un don. Un succès dont les propriétaires de Handsome Her se réjouissent sur leur page Facebook, heureuses de pouvoir à leur échelle éveiller les mentalités sur ce problème de société.

En plus, la carte a de quoi faire saliver. Sur leur compte Instagram, les propriétaires du café partagent des photos de leurs plats végans. Au menu : salades colorées, burgers roses à la betterave, brownies ou encore un latte bleu.

En France aussi, il y a encore du chemin à faire. En 2016, tous temps de travail confondus, les hommes gagnaient 23 % de plus que les femmes.