En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

L’étude débile du jour : les femmes ne mangeraient pas gras devant un homme qui les attire

Des chercheurs danois en sont venus à cette conclusion, mais au pays du fish and chips, les femmes n’y croient pas vraiment.

niklas-rhose-14304

Pas de junk food pendant un date. Cette affirmation ne vaut bien sûr que pour les femmes qui se forceraient à prendre des salades ou autres options plus légères, en présence d’un homme attirant. C’est le résultat d’une énième étude réalisée par des chercheurs danois et publiée dans le journal Food Quality and Preference. Au Royaume-Uni, on en a conclu que les femmes n’ont pas envie de frites face à un bel homme. Et les Britanniques ne sont pas vraiment d’accord. "À toutes les femmes qui mangent des frites devant les hommes : rassemblons-nous et restons fortes face à cette absurdité", lance le journal Metro

"Les femmes n’ont pas envie de frites quand elles voient un bel homme"
Les femmes n’ont pas envie d’hommes quand elles voient de belles frites

…Qui sont ces femmes ? frites > salades à chaque fois

Les femmes s’en foutent de qui/quoi/où tant qu’elles ont leurs frites

"Cette étude révèle comment, pourquoi et quand l’attirance liée à l’apparence mène à des préférences de consommation genrées pour la nourriture et les boissons", précise l’auteur Tobias Otterbring, doctorant à l'université de Karlstadt au Danemark. Du côté féminin, on laisse donc tomber les burgers, les frites et les gâteaux au chocolat.

On sait déjà que la société exerce une pression sur les femmes, jusque dans leur assiette. L'injonction à manger sain pour correspondre à la fille parfaite existe et joue un rôle dans ce que l'on choisit au restaurant. Mais cette étude va plus loin, ou plutôt en arrière, façon XIXe siècle. Les femmes miseraient ainsi sur une image saine pour séduire tandis que les hommes compteraient sur leur argent, autrement dit healthy pour les unes, wealthy pour les autres.

On résume : quand une femme est attirée par un homme, elle prend une salade. Quand un homme est attiré par une femme, il lui montre qu'il a du fric à dépenser en commandant des plats et des cocktails chers. "Les caractéristiques valorisées par les hommes chez les femmes sont la beauté et la santé, alors que le statut et la richesse sont les priorités pour les femmes" en déduit le chercheur danois. Ses résultats ont donné une autre brillante idée à Tobias Otterbring : inciter les fast-foods à engager des hommes attirants pour encourager les femmes à opter pour un plat plus sain...