Stupeur à l’apéro : des millions de bouteilles de rosé espagnol étiquetées afin de passer pour du vin français

Ça ne valait pas le coup d’apprendre à déchiffrer les étiquettes.

(© Bence Boros/Unsplash)

Comment choisir un bon rosé ? Sans doute pas en se fiant à l’étiquette si on en croit Le Parisien qui vient de dévoiler une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, exposant sous le titre "l’arnaque du siècle" une gigantesque fraude sur les quilles préférées des Français à l’heure de l’apéro.

Plus roja que rosé

En effet, selon le quotidien, des millions de bouteilles de rosé étiquetées en France étaient en fait remplies de vin produit en Espagne. Achat de vin en vrac en Espagne par des négociants, mise en bouteille de l’autre côté de la frontière en profitant de l’IGP (indication géographique protégée), de quoi multiplier par deux voire trois la valeur du précieux breuvage en un coup d’étiquette. Des injonctions de mises en conformité, des procès-verbaux et des procédures pénales pour tromperie ont été lancés.

À lire -> Alerte apéro : et s’il n’y avait pas assez de rosé en France pour passer l’été ?