En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

pouletmiam

À Londres, on sert du faux poulet frit qui tromperait n'importe quel carnivore

Parce que les végans ont aussi le droit de s'accorder des petits excès de gras, un restaurant de faux poulet frit vient d'ouvrir dans la capitale anglaise.


 

Quand une personne fait le choix de devenir végane, ses proches se font souvent un malin plaisir de lui énumérer tous les délicieux aliments sur lesquels elle tire un trait. Pour eux, plus question de se laisser tenter par un plateau de fromages triés sur le volet, une entrecôte digne du #SaltBae ou un seau blindé de chicken wings. C'est vite oublier à quel point les végans peuvent avoir de la suite dans les idées.

En travaillant les ingrédients à leur disposition, ils parviennent sans cesse à recréer des saveurs et des textures proches de celles des aliments prohibés. Cela va des faux jaunes d'œuf coulants au bacon d'algue en passant par des burgers saignants sans la moindre protéine animale. Dans la même veine, une enseigne de poulet frit végane a récemment ouvert ses portes à Londres, dans le quartier d'Hackney.

Une allure à s'y méprendre

À la carte du Temple of Seitan, on retrouve la plupart des recettes que l'on pourrait trouver dans n'importe quel KFC : des ailes, des nuggets, des aiguillettes, des burgers ou encore des bouchées pop-corn. Sauf que la volaille est systématiquement remplacée par du seitan, un substitut de viande fabriqué à base de gluten.

Il y a plus de dix ans, le poulet frit était l'un des plats préférés de Rebecca McGuiness, la cofondatrice de l'enseigne. C'était avant qu'elle ne devienne végane. Aujourd'hui, elle entend démontrer grâce à son établissement que son mode de vie n'est pas uniquement fait de privations.

"C’est quelque chose d’important dans la mesure où les gens ont tendance à croire que les végans détestent le goût des produits animaux, ce qui est faux. La majorité d’entre nous devient végane non pas parce qu’elle déteste la viande, mais pour des raisons éthiques, sanitaires et environnementales", affirme-t-elle à Mashable.

Preuve en est, les clients ont été nombreux à se rendre au Temple of Seitan pour l'ouverture. Et ils n'ont visiblement pas été déçus de leur repas, comme en témoigne cet article du Londonist, qui évoque une panure "croustillante à souhait", des frites "fantastiques" et un seitan "au goût relativement proche de celui du poulet".