Quand l’odeur dévastatrice d’un durian oblige l’évacuation d’une bibliothèque à Melbourne

C’est ballot pour tes révisions.

(© Unsplash/Jonny Clow)

En Europe, on ne croise pas le durian tous les matins. Pourtant, sa réputation a déjà traversé la moitié de la Terre, le fruit possédant le doux titre de "fruit qui pue le plus au monde". Délicieux pour certains, immangeable pour d’autres, ce fruit à la coque pleine de piquant polarise les palais, mais attaquera l’odorat de toute personne découpant sa chair jaune et collante. Odeur de poisson pourri, effluves d’hydrocarbures, vestiaire de rugby, chacun y va de son hyperbole pour décrire le parfum de ce fruit mystérieux. Interdit en avion et dans de nombreux hôtels en Asie, le bon fruit a encore fait des siennes ce week-end à Melbourne en Australie.

Panique à la bibli

Un peu après 15 heures ce samedi 28 avril, une odeur faisant penser à une fuite de gaz oblige les pompiers à faire évacuer la bibliothèque universitaire RMIT de Melbourne. Selon Channel News Asia, plus de 500 étudiants et professeurs ont été invités à vider les lieux afin de laisser les pompiers enquêter sur la source de cette odeur suspecte. Pas de fuite de gaz prête à faire exploser l’édifice à déplorer, mais un simple durian pourri, oublié dans un casier par un aficionado du fruit à la réputation sulfureuse. Il faudra pas moins de trois heures d’intervention de la part des pompiers australiens avant que la bibliothèque ne puisse rouvrir ses portes, tout ça à cause d’un simple fruit.