En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

On a testé Phorrito, l’improbable restau fusion latino-asiatique à Paris

Servir le contenu d’un bol de soupe pho dans une tortilla, c’est le pari de Phorrito, la nouvelle enseigne de street food du 11e arrondissement de Paris.

Ouvert il y a deux mois rue Oberkampf, Phorrito est avant tout une histoire d’amour et de défi. Valentina et Adrien, un couple de passionnés, a parié sur cette recette fusion venue des États-Unis qui mixe les cuisines mexicaine et vietnamienne.

Le phorrito, c’est un sandwich à mi-chemin entre le burrito et la soupe pho qui s’inscrit dans la lignée d’autres combinaisons latino-asiatiques comme le sushi-burrito. Exit le riz parfumé, les haricots ou le guacamole, la tortilla enveloppe cette fois du bœuf (10 euros), du poulet (10 euros), des crevettes (11 euros), des encornets (11 euros) ou du tofu (9 euros) cuits au bouillon, des vermicelles de riz, des pousses de soja et des herbes fraîches. Le tout arrosé de sauces faites maison. Quatre ont été mises au point par le couple et sont à disposition sur les tables : curry-ananas, coco-menthe, sauce hoisin à la pâte d’arachide et sauce soja ou encore la plus épicée aux piments mexicains. Comme nous ne sommes pas à une curiosité près, le phorrito se décline aussi en wok froid, c’est-à-dire tous les ingrédients du phorrito dans un format salade.

Les produits sont frais et tout est fait maison. Même les tortillas sont réalisées minute et parfaitement maîtrisées par Valentina, d’origine vénézuélienne et boulangère de formation. Mention spéciale aux accompagnements comme le délicieux guacamole et la très fraîche purée de petits pois à la coriandre. Il faut rajouter seulement 2 euros pour un menu avec boisson et 4 euros, boisson et dessert inclus.



L’accueil chaleureux des deux fondateurs Valentina et Adrien laisse imaginer que derrière Phorrito se cache une love story digne d’une telenovela. Lui, en chemise bleu ciel immaculée, travaille encore à la Caisse des dépôts et, elle, a quitté l’univers de l’art contemporain pour passer son CAP de boulangerie.

Pour la déco, le couple a misé sur des matériaux bruts : de la vieille pierre, des planches de bois recyclées, du béton ciré et de belles images au mur d’un photographe vénézuélien, qui viennent tout droit de la galerie d’art contemporain de la maman de Valentina. Les toilettes sont à l’image du concept, surprenantes, avec une boule disco en guise de lumière et du gazon synthétique sur les murs.

On repart avec un cookie aux trois chocolats dans un sachet imprimé du logo et une petite phrase qui résume bien l’ambiance de cette pause déj : "C’est bon la vie !"

Phorrito
118 rue Oberkampf - 77011 Paris
Ouvert tous les jours sauf le dimanche
12 heures-14 h 30 et 19 heures-22 h 30