En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

On a testé Vins des Pyrénées, l’un des plus vieux bistrots parisiens

Un bistrot parisien ouvert en 1905, des plats bien réalisés et une ambiance chaleureuse : bienvenue chez Vins des Pyrénées.

Florian Cadiou, le nouveau propriétaire, s’est lancé un sacré défi en retapant de A à Z ce bistrot d’époque, conservant sa mosaïque au sol, ses boiseries et son enseigne. À l’étage, il a inauguré un bar à cocktails caché, le 1905, qui célèbre l’année d’ouverture de l’établissement. Enfin, c’est sur la petite terrasse nichée à l’étage que l’on termine la soirée, un cocktail à la main ou près de la cheminée d’époque pour se réchauffer.

Un bistrot historique

Le nom de cet authentique bistrot ne vous dit peut-être rien et pourtant Vins des Pyrénées fait partie des bastions de la scène culinaire parisienne. Vous le trouverez discrètement installé dans une petite rue derrière le quartier Saint-Paul, tout près de Bastille et de la place des Vosges.

© Yann Deret

Qu’est-ce qu’on mange ?

Au menu, pas d’excentricités mais de bons classiques copieux et bien réalisés. Pour commencer, on commande des huîtres de Quiberon (2 euros la pièce) ou des bulots agrémentés de mayo (10 euros), une vraie terrine de champagne gourmande (9 euros) ou des poireaux vinaigrette aux éclats de noisettes (9 euros).

© Yann Deret

Puis, normalement, vos yeux vont se bloquer sur la première ligne des plats du menu. C’est normal. Vous ne devriez pas pouvoir résister au croque-monsieur au gouda truffé (17 euros), parfait carré de pain de mie grillé et moelleux à souhait, et à ce petit goût de truffe qui vient parfaire ce plat iconique. Pour les "viandards", le tartare de bœuf au couteau (18 euros) ou le filet d’Angus impeccablement cuit accompagné d’une immanquable béarnaise (29 euros) sont des incontournables. Les pommes grenailles vont vous paraître anecdotiques tellement vous serez comblés. N’oubliez pas de piocher dans la carte des vins bien fournie. Côté mer, laissez-vous tenter par un calamar farci aux piquillos, chorizo et fenouil confit (18 euros) ou un dos de cabillaud, coulis de cresson et ses jeunes légumes (17 euros).

© Yann Deret

Si vous avez encore faim, on adoucit le festin avec une tarte citron meringuée (8 euros), une crème brûlée (8 euros) ou une brioche perdue (9 euros). Si vous avez bien suivi, vous montez boire un dernier verre à l’étage pour profiter de la magnifique déco chinée et prendre l’air pour digérer sur la terrasse secrète.

Un bistrot beau et bon, les touristes (français ou étrangers) se sont vite passé le mot. Ces derniers ne sont plus obligés d’aller avaler des viandes ou des fruits de mer médiocres à Saint-Michel ou Montmartre. La clientèle est variée, un peu bruyante (comme toujours à Paris) et surtout satisfaite d’avoir re(découvert) une adresse qui en jette. On vous l’assure, vous irez vanter votre trouvaille le lendemain.

© Yann Deret

Vins des Pyrénées
25 rue Beautreillis
75004 Paris
Tel. : 01 42 72 64 94