En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Pour déguster les "meilleurs ramen du monde", il vous faudra faire dix jours de queue

Si on nous avait dit qu’un bon ramen deviendrait plus populaire que Justin Bieber…

(© Ramen Ichiran/Facebook)

(© Ramen Ichiran/Facebook)

Le restaurant japonais Ichiran, couronné pour ses "meilleurs ramen du monde" par le magazine Forbes en 2016, a ouvert une nouvelle enseigne à Taipei (Taïwan) le 15 juin dernier. Et c’est peu dire que le succès était au rendez-vous puisque, comme le site hongkongais EJ Insight le rapporte, l’établissement a enregistré un record de queue de 240 heures non-stop, soit dix jours consécutifs. Ichiran bat son propre record de 196 heures de queue lors de l’ouverture du même établissement à Hong Kong en 2013. Et en une semaine, 20 000 publications lui ont été consacrées sur le réseau social taïwanais OpView.

Ainsi, les enthousiastes gastronomes ont dû attendre parfois 1 h 40, serrés entre 200 personnes surexcitées pour entrevoir la possibilité de se délecter d’un ramen Ichiran. Le site Mashable rapporte même que des tentes ont été montées dans la file pour "loger" les gens, quand d’autres se sont levés à 5 h 30 du matin pour espérer (sans succès) ne pas faire la queue. Même entre 6 heures et 10 heures du matin, la file d’attente comptait entre 40 et 100 personnes et il fallait patienter 35 minutes. À l'inverse, l’établissement enregistre un pic d’affluence entre 11 heures du soir et 3 heures du matin. Nous, on n’a pas très bien compris à quel moment les cuisiniers dormaient…

Plus qu’un ramen, une expérience

Carton plein pour l'ouverture du restaurant Ichiran de Taipei (© Ramen Ichiran/Facebook)

Carton plein pour l’ouverture du restaurant Ichiran de Taipei (© Ramen Ichiran/Facebook)

Loin d’être des restaurants classiques, les établissements de la chaîne japonaise Ichiran connaissent un grand succès au pays du Soleil-Levant, à Hong Kong, ainsi qu’à New York, où une enseigne a ouvert l’année dernière. Le lieu est en effet organisé pour favoriser l’introspection plutôt que la convivialité. Autrement dit : on y mange seul et en silence, pour mieux apprécier les saveurs.

En effet, à l’intérieur de l’établissement, aucun contact humain n’est perceptible : on s’installe tout seul dans une petite cabine grâce à un système de panneaux lumineux qui indiquent la disponibilité des box. On écrit sa commande soi-même sur un papier que l’on glisse dans une trappe reliée aux cuisines et par laquelle on récupère ensuite son ramen, sans échange verbal.

Ichiran explique que cela "encourage les invités à dîner seul et à se concentrer uniquement sur le bol de nouilles en face d’eux". Une expérience qui exacerberait la jouissance de la nourriture. Déshumanisation ou méditation, chacun jugera s’il a l’occasion de se rendre dans l’un des restaurants Ichiran.

Chez Ichiran, on déguste son ramen seul dans un box et en silence! (© Ramen Ichiran/Facebook)

Chez Ichiran, on déguste son ramen seul dans un box et en silence ! (© Ramen Ichiran/Facebook)

À lire aussi : Vidéo : dans les coulisses bouillantes d’une échoppe à ramen japonaise