En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le premier magazine végan paraît dès ce jeudi en France

Sobrement intitulée Véganes, cette revue proposera toutes sortes de contenus éditoriaux liés au mode de vie sans produits d'origine animale.

© Véganes magazine

© Véganes magazine

Sites dédiés, forums de discussions, groupes Facebook... la parole végane a beau s'être fait une place dans les médias du net, elle n'avait pas encore pu bénéficier en France de la noblesse du support papier. Il y avait bien quelques magazines estampillés "veggie", comme le bien nommé Slowly Veggie, mais aucun ne couvrait pleinement toutes les problématiques liées au mode de vie végan. C'est désormais chose faite avec Véganes, dont le premier numéro paraît ce jeudi 16 mars dans les grandes librairies et magasins spécialisés.

Une revue végane ? Encore inimaginable il y a peu

Ce bisannuel de 170 pages est en fait le prolongement français du mook (contraction de "magazine" et "book") montréalais Versus. Le nom Versus étant déjà rattaché en France à une ancienne revue de rock, voici que le mook fait peau neuve en tant que Véganes. Une publication inimaginable il y a quelques années encore, selon Laurence Auger, directrice de La Plage, la maison d'édition qui s'occupe du magazine dans l'Hexagone :

"Avant, on n'écrivait pas végan sur le livre si on voulait le vendre ! Au début des années 1990, les librairies vous disaient : 'Ah non, on ne veut pas de ça, ça c'est pour les sectes'", glisse-t-elle au site Alimentation Générale.

Au sommaire de ce premier numéro, consacré aux "générations véganes" : prises de position, recettes, reportages photo et entretiens avec des personnalités telles qu'Aymeric Caron, Solange te parle et la championne olympique Seba Johnson. Tiré à 3 000 exemplaires, le magazine sera donc distribué en France et au Québec, mais aussi en Belgique et en Suisse. Notons enfin que par souci de cohérence, le magazine respecte la Charte de bonne conduite de l’Association des Éditeurs écolo-compatibles, et est systématiquement imprimé à moins de 500 km de son lieu de distribution.