En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

(©Agricool)

À Paris, une start-up surcycle de vieux conteneurs pour y faire pousser des fraises bio

La start-up Agricool lance le concept du "cooltainer" : de vieux conteneurs transformés en miniserres au cœur de Paris, produisant des fraises urbaines 100 % bio.

(©Agricool)

(©Agricool)

Afin de relocaliser l'agriculture en ville et de proposer des fruits frais et sains, deux copains fils d'agriculteurs on créé Agricool, un vieux container surcyclé en serre à fraises. Dans le quartier de Bercy, ils cultivent ainsi sans polluer 3 600 fraisiers garantis sans pesticides et sans OGM. Il espèrent dès lors produire sept tonnes de fraises de manière naturelle par an. Une alternative écologique et saine qui repense – par le biais de l'agriculture urbaine – notre mode de consommation de ces fruits. En effet, aujourd'hui, 75 % des fraises que nous consommons sont importées d’Espagne, du Maroc ou de Belgique où, en plus de porter une empreinte carbone élevée, elles sont la plupart du temps cultivées à l'aide de pesticides.

(©Agricool)

(©Agricool)

Des fraises bonnes pour la planète et la santé

Les fondateurs expliquent que l’environnement clos dans lequel poussent leurs fraises n'altère en rien le développement du fruit, sa qualité et son goût, bien au contraire. Sur leur site, ils expliquent :

"Plutôt que de forcer la plante, nous nous adaptons à elle : température idéale, lumière parfaite via des LED basse consommation, irrigation en circuit fermé. Nous filtrons l’air pollué extérieur et produisons en utilisant de l'énergie 100 % issue du renouvelable, et utilisons 90 % moins d'eau que l'agriculture conventionnelle."

Au prix de 3 euros la barquette de 250 grammes, vous pouvez déjà réserver la vôtre sur leur site ! Les Cooltainers utilisent peu d'espace – l'équivalent de deux places de parking – et peuvent donc être installés un peu partout. En 2018, la start-up compte se déployer dans d'autres villes de l'Hexagone et à l’étranger avec d'autres variétés de fruits et légumes. Une façon intelligente de manger local, frais et sain et à prix toujours raisonnable.

(©Agricool)

(© Agricool)

À lire -> Ravagée par la crise économique, Detroit renaît de ses cendres avec l'agriculture urbaine.