En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Coca-Cola et Konbini s'associent pour vous inviter à participer à la Grande Tablée Coca-Cola, rendez-vous incontournable de la rentrée.

Tour d’horizon des bouffes les plus folles de l’Histoire

À l’occasion de l’évènement de rentrée Coca-Cola, qui rassemblait plus de 500 personnes pour une grande tablée sur les quais de Seine, nous sommes revenus sur les bouffes les plus folles de l’Histoire.

Mariages, anniversaires, cousinades ou encore dîners entre potes sans la moindre justification : les immenses tablées sont toujours de grands moments de rigolade et de plaisirs alimentaires. Cela dit, pendant que vous vous mettez à jour des derniers ragots de votre groupe de potes ou que vous écoutez l’éternelle complainte de la vieille tante Rosie en vous remplissant de vacherin glacé, certains participent à des dîners autrement plus importants. Des évènements qui ont marqué l’Histoire, quoi. Et c’est de ça dont on a décidé de vous parler aujourd’hui. Par contre, ça ne donne pas toujours faim. Loin de là.

La "dernière" orgie de l’empereur Néron

Peter Ustinov dans le rôle de Néron, dans Quo Vadis. (© Metro-Goldwyn-Mayer)

Non, l’empereur Néron n’était pas vraiment Jules César ou Marc Aurèle. Par contre, en 14 ans de règne, il a réussi à laisser l’image de l’un des plus gros fêtards de tous les temps, connu pour ses orgies fastueuses et ses soirées plutôt décalées. Mais parmi toutes ses frasques, un dîner surnommé la "dernière orgie de Néron" est resté comme le plus fou de tous. Organisé sur une barge entourée de bateaux, le repas aurait compté plus de 50 plats différents dont des tétines de truies, des lièvres affublés d’ailes pour représenter Pégase et un veau cuit entier avec un casque. Tout ça sans parler des "dames de grande qualité" pour le dessert. Ouais, ils ont encore du boulot les mecs d’Un dîner presque parfait.

Le dîner qui a rendu Louis XIV fou de jalousie

George Blagden en Louis XIV, dans la série Versailles. (© Canal+)

Pour ceux qui jouaient à la bataille navale pendant les cours d’Histoire, Louis XIV était un roi un peu capricieux. Et il aimait bien impressionner ses invités. Du coup, quand son ministre des Finances, Nicolas Fouquet, a organisé une fête avec des milliers d’invités, une pièce de Molière, des feux d’artifice et l’inventeur de la crème Chantilly comme chef des cuisines, ça a un peu énervé le Roi-Soleil. Sans pression, il a donc fait emprisonner son ministre à vie et lui a retiré son château de Vaux-le-Vicomte, celui où se sont mariés Eva Longoria et Tony Parker.

L’exceptionnel déjeuner des chefs d’État de la COP 21

La plupart du temps, les chefs d’État se mettent sur la tronche par médias interposés pour savoir qui a raison sur quoi. Et puis, parfois, ils parviennent à se réunir pour une bonne cause, comme sauver notre planète du dérèglement climatique. Ce fut le cas lors de la gigantesque conférence de Paris sur le changement climatique, surnommée COP21. Pour le repas d’ouverture, François Hollande et Laurent Fabius avaient en effet réussi à rassembler sept souverains régnants, cinq princes héritiers, 76 présidents, 60 Premiers ministres et pas mal d’autres personnes qui dirigent leur pays sous différents titres. Eh oui, ça change du dîner annuel de votre club de théâtre.

Le miracle œnologique des noces de Cana

Les noces de Cana, par Véronèse.

Non, les noces de Cana ne sont pas seulement l’un des tableaux que vos profs vous obligeaient à regarder au Louvre. C’est aussi un épisode important de la Bible, durant lequel Jésus et Marie sont invités à un gigantesque et fastueux mariage. Sauf qu’à un moment les invités viennent à manquer de jaja. Du coup, Jésus transforme l’eau en vin et réalise ainsi son premier miracle. Double moment historique donc.

Les Epicurean Masters of the World, ou les repas les plus WTF du monde

Vingt-cinq mille dollars. Voilà ce que coûtait une invitation à l’Epicurean Masters of the World II, qui s’est tenu à Bangkok en 2007. En gros, il s’agissait de cinq jours de bouffe ultra quali et ultra luxueuse, préparée par certains des plus grands chefs du monde, au restaurant The Dome de la State Tower. Le tout pour faire la promotion du tourisme en Thaïlande et reverser une partie de l’argent à des œuvres caritatives. Bizarrement, l’événement n’a pas été renouvelé. Sûrement parce que même les mangeurs les plus hardcore et les blogueurs gastronomiques ne peuvent supporter cinq jours de ripailles d’affilée.

Petit pique-nique portugais en toute détente : 22 000 personnes

Le 20 juin 2009, 22 232 personnes se sont réunies dans le Parque da Bela Vista de Lisbonne pour pique-niquer ensemble. OK, ça n’a pas changé l’histoire du monde. Mais c’est indéniablement le plus grand repas de tous les temps. Ou tout du moins le plus grand pique-nique. Là où c’est moins fun, c’est que ce n’est pas une grande fête historique, juste l’initiative un peu pétée d’une boîte de marketing et d’événementiel. Enfin bon, un record c’est un record.

Le "Turkish delight" de George IV d’Angleterre

Caricature du futur George IV, à l’époque où il n’était encore que prince, en 1792, par James Gillray.

L’Histoire de l’humanité est remplie de rois et d’empereurs pour lesquels se taper la cloche était plus important que de se préoccuper des affaires de l’État. Parmi eux, George IV d’Angleterre occupe une place particulière. Et pour cause, alors qu’il n’était que prince régent, il commanda un dîner exceptionnel à l’occasion de la venue du grand-duc Nicolas de Russie. À cette occasion, Marie-Antoine Carême, sorte de Cyril Lignac de l’époque ayant cuisiné pour Napoléon et le tsar de Russie, prépara 127 plats différents dont une gigantesque mosquée d’inspiration ottomane de plus d’un mètre de haut et entièrement réalisée en massepain.

La gigantesque tablée street food de Coca-Cola

Bien sûr, ce n’est pas la peine de se lancer dans un tel délire mégalo-gastronomico-architectural pour organiser un dîner mémorable, comme l’a prouvé la Grande Tablée Coca-Cola le 7 septembre dernier. Et pour cause, cet événement hors du commun a réuni 500 invités autour d’une table de 183 mètres. Mais ce dispositif hallucinant installé sur les quais de Seine n’était rien en comparaison de l’ambiance et de la nourriture elle-même. Car finalement, c’est bien ça qui fait la grandeur d’un repas.

Et comme ça fait un moment que les tétines de truie sont passées de mode, c’est la street food qui était au cœur de cette soirée. Les convives ont donc eu la chance de goûter au travail de certains de ses plus grands noms : Le Pressing, Melt et Guillaume Sanchez. Côté ambiance, ce sont le partage et la convivialité qui étaient au menu – sauf que cette fois, les artisans étaient autour de la table !

Coca-Cola et Konbini s'associent pour vous inviter à participer à la Grande Tablée Coca-Cola, rendez-vous incontournable de la rentrée.