En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

16585583_172150043278124_1242505614639235072_n.jpg

Le dorosha, la nouvelle tendance nippone du foodporn qui simule l'effet drone

Les photos d'assiettes et de nourriture sont omniprésentes sur les réseaux. Afin de briser la monotonie, des internautes japonais ont décidé de passer à "l'effet drone" pour insuffler un air nouveau à leurs images dédiées au foodporn.

Snapchat, Instagram, Twitter et parfois même Facebook sont devenus les instruments préférés des photographes culinaires improvisés et 2.0. Au restaurant, il n'est pas rare de voir des clients ajuster la disposition de leur vaisselle, épousseter la table, voire même lever leur portable dans les airs, jusqu'à parfois se mettre debout sur leur chaise, afin d'obtenir la meilleure photo possible de ce qu'il s'apprêtent à déguster.

Mais ces photos de gourmets se suivent et se ressemblent souvent. Pour pallier la monotonie de ces photos, certains deviennent de plus en plus créatifs. Au Japon, un phénomène propre au foodporn est apparu depuis mars. L'utilisateur Twitter Majingabacho a commencé à publier sur son compte des séries de photos de ses ramen se terminant à chaque fois par une image prise de très haut, souvent au dessus des luminaires, à la façon d'un drone et comme si un esprit observait les plats.

Le site japonais Rocket News spécifie que cette tendance se fait connaître sous le mot-valise de "dorosha", contraction de "doron" (drone), "dorodo" (épais, dans le sens d'une crème ou d'une soupe épaisse, précise le site) et "shashin" (photo) : "Le mot désigne l'action de faire voler un drone à l'intérieur d'un restaurant de ramen afin de prendre une photo aérienne de sa soupe."

Cependant, il semble que ce soit plutôt "l'effet drone" qui prévale et non sa véritable utilisation. On doute que tous les propriétaires de restaurants acceptent de voir voler un petit drone au-dessus des tables de leurs clients. De plus, nous avons cru voir dépasser les pieds de certains photographes amateurs sur les chaises, indice qu'ils se tiendraient debout pour leurs prises de vue plutôt que tranquillement assis à manipuler leur drone. Drone ou simulacre, la tendance persiste depuis ces quelques semaines. Reste à voir si elle dépassera les frontières du Japon.

Une publication partagée par @708t le

Une publication partagée par @708t le