J’ai découvert mes carences et intolérances alimentaires grâce à une mèche de cheveux

On a décrypté l’ADN de notre organisme grâce à une simple mèche de cheveux.

© Brooke Lark/Unsplash

On vous rassure tout de suite, il ne s’agit pas là d’une opération de maraboutisme. C’est une pratique tout à fait sérieuse et concrète que réalise Marielle Alix. Cette adepte des méthodes naturelles est une experte de la "nutrition naturopathique" et du coaching santé, bien-être et beauté, mais aussi du massage shiatsu. Elle nous révèle les secrets de la biorésonance, une doctrine selon laquelle nous avons tous notre propre identité énergétique avec différentes oscillations électromagnétiques mesurables. La "biorésonance" utilise ces différentes fréquences et un processus de résonance pour effectuer une sorte de "conversation" avec le corps et interpréter les réponses de l’organisme. Cette analyse présente une "vision" parmi tant d’autres pour tenter de comprendre les réponses du corps face à notre alimentation. Vous pouvez aussi faire un bilan sanguin (diabète, cholestérol) ou prendre rendez-vous avec un allergologue pour détecter une carence ou une intolérance.

© Andrane de Barry

Club Sandwich | Pourquoi tant de personnes rencontrent des problèmes liés à l’alimentation ?

Marielle Alix | Aujourd’hui, notre corps répond à un schéma psychologique souvent subconscient. Beaucoup de gens ont envie de se sentir bien et pourtant ils sont poussés vers la malbouffe. Il y a une stratégie fascinante du corps et de l’esprit qui opère une régression et qui nous ramène à nos mauvaises habitudes. Le corps a besoin de se sentir aimé et rassuré, et on a essayé de déficeler tout ça pour mieux comprendre ces mécanismes.

Qui vous sollicite le plus souvent et pourquoi ?
Ma mission est d’aider les gens à bien se sentir quel que soit leur challenge. Beaucoup de mes patients viennent se reconstruire après avoir vécu un burn-out au travail par exemple. Il y a aussi des gens qui consultent parce qu’ils sont à un moment charnière de leur vie et qu’ils ont l’impression qu’ils se sont perdus en cours de route. Une grande source de stress est aussi la sensation d’être en désalignement avec soi-même.

Comment arrivez-vous à changer les habitudes alimentaires ?
Ça prend du temps, les habitudes sont autant de réflexes naturels à détricoter. Il y a dans l’alimentation et sa sociologie, une force identitaire qu’on ne peut menacer. Et justement, le corps a l’ordre de défendre cette identité. Pourtant, lorsque l’on se nourrit mal et qu’on développe des carences et des intolérances, on ne retire plus les bénéfices de manger. On reçoit un message de notre corps quand on sait/sent qu’on est plus vide que plein à l’intérieur. C’est vraiment une aventure au cœur de soi.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la "biorésonance" ?
C’est le prélèvement d’une mèche de cheveux qui est ensuite analysée en laboratoire en Angleterre. Cette analyse capillaire révèle toutes les informations sur ce qui se passe dans notre corps. On constate toutes les intolérances, carences, niveaux d’énergies, de vitamines, et minéraux. On constate qu’on assimile trop un seul type d’aliment, ou qu’on se déshydrate ou qu’on rencontre des problèmes d’assimilation ou de troubles digestifs. Ça donne une vision très claire de notre terrain en naturopathie.

Et donc on arrive à savoir si des organes ont besoin d’être boostés ?
Exactement. Selon les saisons, la flore intestinale affecte l’organisme dans son entièreté et c’est tout le système immunitaire qui est en état d’alerte constante. On recherche donc l’équilibre ou le rééquilibrage de l’organisme grâce à un programme sur mesure. Le but ultime étant de reconnecter avec ses sensations plutôt que de suivre une tendance qui nous dicte ce qu’on devrait manger.

© Joanie Simon/Unsplash

Le résultat du test de "biorésonance"

Marielle Alix a donc prélevé une mèche de cheveux pour la faire analyser dans un laboratoire anglais, trois semaines plus tard, le verdict est tombé.

"En analysant l’énergie contenue dans votre échantillon de cheveux, le test vous indique les zones de faiblesse et/ou de déséquilibre dans votre corps." Le rapport de 24 pages couvre aussi les différents points suivants : les acides gras essentiels, le système digestif, les toxines et les agents pathogènes, l’hydratation, l’équilibre du pH, le système immunitaire et l’équilibre énergétique des organes. Et pour moi, voici ce qu’il est ressorti.

Carence légère : sélénium, un oligoélément indispensable à l’organisme humain.
Carences importantes : la vitamine E, un antioxydant essentiel qui protège contre les radicaux libres nocifs et l’iode, un oligoélément indispensable à la fabrication des hormones thyroïdiennes.
Intolérances légères : lait et fromage de vache et de chèvre, kiwi, blé, poivron rouge, café.
Intolérances sévères : lactose, artichaut, pommes de terre, et sucre.

Les aliments provoquant une intolérance sévère doivent être supprimés pendant 8 à 12 semaines. Un nouveau test devra être fait quelques temps plus tard. Ceux qui sont toujours intolérés devront alors être définitivement bannis. À l’inverse, la prise des aliments des intolérances légères doit être limitée à deux fois par semaine. Les intolérances ne seront pas à vie un problème, c’est l’organisme qui compense et régit face à un "trop plein".

Dans la marche à suivre, on retrouve un top priorité, l’hydratation, où boire 1,5 à 2 litres d’eau par jour est préconisé. À introduire régulièrement dans mon assiette : graines de lin, graines de chia, huile de noix, noix de coco, purée d’amandes ou de cajou, des légumes verts et lactofermentés comme la choucroute.

J’ai tout de suite éliminé le café et remplacé par des infusions ou du thé. Plus dur car moins répandu dans le commerce ou à la carte des restaurants : les féculents sans gluten : le riz brun, le quinoa, le millet…

Comment se met en place le programme post-biorésonance ?
L’idée, c’est de mettre en place les bases dès le départ et attaquer les schémas instinctifs. Mais on n’oublie pas que l’on est dans la vraie vie. Il y a des choses plus faciles à changer ou à mettre en place que d’autres donc il faut que ça soit le plus naturellement possible. On va favoriser une alimentation énergisante et surtout pas privative. Avoir trop de soucis à régler peut-être paralysant. Par exemple, si vous voulez arrêter de fumer, commencer par ça et on attaquera l’alimentation ensuite mais tout est lié à ce qu’il y a dans l’assiette.

© Marielle Alix

Marielle Alix
Service biorésonance offert avec le coaching
Coaching
1 mois ou 3 mois (12 séances)

Marielle Alix animera un atelier Learn & Brunch le 20 janvier où elle préparera un brunch healthy et gourmand.