En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

On vous parle de l’orthorexie, ou l’obsession de manger sain

Dans ce monde où tout va vite, l'alimentation est sous contrôle. Quand elle devient obsessionnelle, on parle d'orthorexie.

© Brooke Lark/Unsplash

Qu'est-ce que l’orthorexie ?

"Trouble qui pousse une personne à s’attacher de manière obsessionnelle à la qualité des aliments qu’elle consomme", voici la définition pure et dure de l’orthorexie. Ce phénomène ne vous dit rien ? Et pourtant, ce trouble alimentaire est connu depuis 1997. C'est le médecin américain Steven Bratman qui a donné son nom au concept dans son article "The Health Food Eating Disorder", publié dans Yoga Magazine cette même année.

L’orthorexie, concrètement, est le fait de développer une obsession pour la qualité de son alimentation. On prête alors une attention minutieuse à tout ce que l'on ingère, toujours avec l'objectif de se maintenir en bonne santé. Pour le professeur de psychologie Patrick Denaux, auteur de Pourquoi cette peur au ventre ? (éditions JC Lattès, 2014) : "L’orthorexique est emprisonné dans un ensemble de règles qu’il s’impose."

Quand la nourriture fait peur

On sait que faire attention à la qualité de son alimentation ne présente pas en soi un danger, bien au contraire. Cependant, une personne orthorexique, quant à elle, peut développer certains TOC (troubles obsessionnels compulsifs). La personne atteinte de ce trouble a besoin de savoir exactement de quoi est composée son alimentation : la provenance des produits, la manière dont ils ont été préparés... Un orthorexique possède une très forte appréhension vis-à-vis de la nourriture et peut développer des angoisses à l’idée de manger des aliments qui pourraient nuire à sa santé. Pour Gérard Apfeldorfer, psychiatre spécialiste du comportement alimentaire :

"Se nourrir, pour un orthorexique, c’est se soigner, et tout aliment est un alicament. Sa recherche de sain l’a conduit à écarter bon nombre d’aliments qu’autrefois il considérait comme savoureux, mais qu’il conçoit désormais comme des poisons."

© Joanna Kosinska/Unsplash

Des régimes restrictifs à risque

Bien que l’orthorexie ne date pas d’aujourd’hui, on observe récemment un développement de ce trouble et cela s'explique facilement. Actuellement, les personnes adoptant des régimes alimentaires restrictifs sont de plus en plus nombreux : végétarisme, véganisme, régime paléolithique et autres régimes "free" (sans lactose ou sans gluten, par exemple). Bien qu’avoir un régime alternatif ne signifie pas être atteint d’orthorexie, le "danger" peut réellement commencer quand l’envie de contrôler tout ce que l’on mange se transforme en obsession, isole et fait souffrir.

Le danger des réseaux sociaux

Nous évoluons également dans un monde où les informations circulent très rapidement, et il est parfois difficile de différencier le vrai du faux. Les médias et spécialistes vantent les vertus de certains aliments et on en proscrit d’autres. Une personne orthorexique a tendance à tout prendre au pied de la lettre et va développer un syndrome de méfiance permanente, ne sachant pas ce qui est vraiment bon pour sa santé.

Les réseaux sociaux jouent également un rôle majeur dans le développement de l'orthorexie. En effet, il y a de plus en plus d'influenceurs "healthy" qui exposent leur vie parfaitement équilibrée et organisée, leur repas préparés avec la plus grande attention et leur hygiène de vie irréprochable. Cela peut avoir comme effet de culpabiliser les gens qui les suivent, et ainsi les pousser à faire de plus en plus attention à leur alimentation, au point que cela devienne obsessionnel.

Toujours plus de méfiance

Enfin, l'industrie alimentaire est touchée par de nombreux scandales sanitaires. Par exemple, la crise de la viande de cheval en 2013 ou la récente crise des œufs contaminés nous poussent à surveiller de plus près ce que l’on consomme.

Petit à petit, la lumière est également faite sur la composition des aliments de notre alimentation. Des substances nocives sont utilisées dans l'agriculture intensive comme le glyphosate, un pesticide présent dans de nombreux aliments céréaliers. Ces révélations font actuellement débat au sein de la Commission européenne quant aux mesures à appliquer.

Pour mieux comprendre l'orthorexie, rien de mieux qu'une petite vidéo humoristique :