En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Pourquoi il faut à tout prix regarder en replay l’épreuve de Top Chef sur la pomme de terre

Joël Robuchon veut de la pomme de terre pour les quarts de finale du concours de cuisine.

32 étoiles, 73 ans et l’œil malicieux, Joël Robuchon débarque dans Top Chef avec son col bleu-blanc-rouge. Pas loin d’être en claquettes chaussettes au niveau de la détente, le chef bienveillant et piquant va pendant cette épreuve être le grand-père parfait, posant les bonnes questions et transmettant juste ce qu’il faut de son savoir. La patate, Joël, il maîtrise, avec en haut du sac de Bintje sa célèbre purée, celle avec des proportions de beurre à faire tomber dans les pommes Maestro d’Il était une fois la vie.

Quart de patate

Cette saison de Top Chef a vu ses épisodes défiler, et le carré final se former, avec Camille, Victor, Adrien et Clément, chacun ayant une identité différente et marquée à ce niveau du concours. Le chouchou des réseaux sociaux (et sans aucun doute le meilleur candidat), c’est Camille. Pour cuisiner la patate pour Robi, il pioche une nouvelle fois dans son cartable pour en sortir un goûter lui rappelant son enfance de fils de charcutier du nord de la France. Pour lui, ce sera un trompe-l’œil façon os à moelle : la Bintje, creusée et marquée à l’aide d’une râpe Microplane, remplacera l’os et le boudin noir la moelle. Clairement, Camille est dans sa zone de confort, lâchant un : "Chez nous, la frite, c’est la fête." Pour la jouer technique, Camille prépare en accompagnement des pommes soufflées, ces lamelles de pommes de terre passées en deux bains de fritures à 130 puis 180 °C en les remuant constamment afin qu’elles se mettent d’un coup à gonfler.

Capture d’écran de Top Chef. (© M6)

Victor, souvent plus créatif que technique, propose une jolie rose de pommes de terre, fondante aux bords croustillants. Alors qu’il balance un : "J’aime les plans sans accroc", Joël vient le recentrer sur le sujet, la pomme de terre, alors qu’il allait rajouter champignons et fruits de mer à sa préparation. Il finira tout de même par servir un petit tartare d’huître accompagné d’une chips. Ce tartare, Etchebest dit qu’il ne sert à rien, Joël dit qu’il ne sert à rien, et Victor finira lui-même par dire qu’il ne sert à rien. Reste que la rose de pommes de terre de Victor donne vraiment envie de croquer dedans.

Clément, lui, part sur une "pomme de terre suédoise". Il semblerait que ni le jury ni Joël n’aient jamais entendu ce nom, ni vu cette technique. À croire que les tenanciers de Top Chef n’ont pas de compte Facebook tant la pomme de terre "hasselback" est devenue un classique des vidéos top-shot culinaires. Chez Club Sandwich, on vous en a préparé avec ce panier de marché. Le visuel est cool, mais niveau saveur, même si Joël est ravi que le plat soit 100 % patate, ce n’est manifestement pas ça.

Adrien, dernier cuistot de l’épreuve, se lance dans un pâté de pommes de terre et une salade de pommes de terre Charlotte. "C’est le prénom de ma fille, c’est ma variété préférée du coup." Étant moi-même né dans la zone centrale de la diagonale du vide, Adrien me souffle avec son beau pâté de pommes de terre, à la pâte bien brillante et aux fines tranches de pommes de terre laissant paraître quelques morceaux de truffes à l’intérieur. En fin d’épreuve, Joël Robuchon ne choisira que trois assiettes à déguster sur quatre en se basant sur le visuel, et c’est Adrien qui ne sera pas dégusté. J’espère que l’équipe technique qui a récupéré le fameux pâté s’est fait un petit kiff entre deux Twix du panier des loges.

Capture d’écran de Top Chef. (© M6)

Et bon appétit bien sûr

Pendant la dégustation, Joël Robuchon, assis à une petite table ronde, reçoit les candidats un par un, et les bombarde de questions, alors même qu’il a assisté à l’épreuve. C’est sa manière à lui de les tester, de jouer, avec une incroyable bienveillance, comme s’il savait qu’arrivés à ce moment du concours, ils pourraient faire basculer leur destin avec un mauvais mot. Comme un papy qui réapprend les gestes à son petit-fils, en lui répétant cent fois les petits détails, Joël est touchant et drôle, lâchant des vannes comme s’il était à la maison. Il faut dire que Joël, la télé, il connaît bien, lui qui a animé sa propre émission culinaire, diffusée quotidiennement durant 9 ans sur le service public dans les années 2000. Qui ne se souvient pas de sa réplique culte "Et bon appétit bien sûr", devenu un mème avant l’heure ?

A post shared by M6 (@m6officiel) on

Au bout de l’épreuve, c’est Camille qui remporte les trois points mis en jeu, et c’est surtout la patate qui gagne. À deux semaines du dénouement du concours, cette saison de Top Chef sans grand scandale de vol de crevettes et où tous les candidats ont l’air d’assurer en la jouant fair-play et en cuisinant avec des prises de risques mesurées, va quand même nous manquer quand elle va se terminer. Alors que M6 va proposer dans les semaines à venir un Top Chef spécial célébrités avec en tête d’affiche Danièle Évenou et Baptiste Giabiconi, on préfère attendre l’an prochain la dixième saison des petits gars (et plus de filles l’an prochain M6 !) motivés, vraiment passionnés de cuisine, et prêts à jouer l’accélérateur de carrière dans une émission qui a redonné un vrai spot médiatique aux chefs, à la cuisine et à la grande restauration.

L’épisode est disponible en replay ici.