En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

De l’Empire romain à Epic Meal Time, une histoire du bacon

Pourquoi chez nous le bacon n’est pas du bacon ? Une histoire de poitrine fumée, petit-déjeuner et Canada.

© Antonio Barroro/Unsplash

Cette semaine, on cause bacon chez Club Sandwich. Dans un BLT, sur un tas de pancake ou dans un plat traditionnel pour relever des lentilles, ce morceau de porc fumé ou en salaison n’est pas si anodin. Il y a bacon, bacon et bacon. Voici donc l’histoire de la tranche de viande la plus cool d’Internet.

Exception culturelle

Croustillant entre les mains de Walter White dans Breaking Bad, le bacon pop culture est américain. Ce "streaky" est en fait ce que nous appelons chez nous une tranche de poitrine ou "pork belly", plus ou moins fumée. Pourtant, chez nous, en Angleterre et au Canada, ce qu’on appelle bacon est une tranche fine de "loin" ou filet, rond et bien moins gras. C’est donc de poitrine dont nous parlerons ici, car s’il s’agit de se boucher les artères, autant le faire avec la bonne terminologie.

On résume :

Bacon américain = poitrine

Bacon canadien = dos

En fait, il existe encore d’autres sortes de bacon, comme le bacon irlandais, reprenant la noix du bacon anglais sans la dégraisser. Les Italiens, eux, ont la pancetta, une poitrine roulée et mise en salaison plutôt que d’être fumée.

De l’Empire romain à Epic Meal Time

Le bacon est à nos tables depuis plus de 3 000 ans. Bouilli avec des figues par les romains, devenu pièce de choix par son prix abordable jusqu’à nos jours, notre bacon doit aussi sa popularité à la possibilité de le préserver une fois fumé ou mis en salaison. Aujourd’hui, le bacon est le morceau de viande le plus populaire d’Internet, bien aidé par les youtubeurs canadiens d’Epic Meal Time et leur démesure légendaire.

© Epic meal time

L’ami du petit-déjeuner

Que vous preniez votre petit-déjeuner ou que vous petit-déjeuniez, le bacon est un pilier du premier repas de la journée. Aux États-Unis, 80 % du bacon consommé l’est au petit-déjeuner, et nos amis outre-Atlantique en avalent près d’un million de kilos par an. Version à la dinde, préparation végane à base de tofu ou de feuilles de riz : aujourd’hui, le bacon a aussi ses déclinaisons, toutes chargées en sodium pour retrouver le parfum salé et fumé de l’original. Les plats de brunch et breakfast à base d’œufs et bacon nous viennent de l’époque victorienne, moment où le premier repas du jour est devenu "le plus important de la journée" et un bon moyen de montrer ses richesses. À vos fours et grill, cette semaine, c’est supplément bacon dans le Club Sandwich.

A post shared by pharrell (@pharrell_arot) on