Brand

© Neustockimages Getty

Devenez un expert des plaques de cuisson en 5 minutes chrono

Tout savoir sur les plaques pour éviter le coup de chaud !

C’est bien beau de disserter sur les œufs à la coque ou les lundis sans viande. Mais, pour être in et réussir à coup sûr votre premier date, il en faut plus encore. On vous montre l’exemple à travers ce sujet brûlant consacré aux plaques de cuisson.

Tuto de rattrapage

© Gen Sadakane / EyeEm Getty

Publicité

Ceci est la base : il existe quatre principaux modes de cuisson. Tout d’abord, les plaques au gaz utilisées depuis plusieurs décennies en ville ou à la campagne grâce à la bonne vieille bonbonne. Viennent ensuite les plaques de cuisson électrique, la plus économique à l’achat, les plaques vitrocéramiques qui génèrent de la chaleur par rayonnement et les plaques à induction qui ont la capacité de chauffer et de s’éteindre quasi instantanément.

Le bon élève écolo, c’est…

Ça y est, vous n’êtes plus à côté de la plaque ! Désormais, vous pouvez tenir une belle discussion sur le sujet et jouer avec les chiffres. Exemple : « Chérie, sais-tu qu’une plaque représente près de 10 % de ta facture énergétique ? » Si on vous pose la question sur l’impact environnemental des plaques, n’hésitez pas à répondre : « La plaque à induction est clairement la moins énergivore ». Certes, elle reste plus chère à l’achat mais elle présente l’avantage d’éviter les pertes de chaleur. Si aucun élément n’est en contact avec la plaque, la plaque refroidit. Ce qui limite grandement le risque de brûlure ! C’est la grande différence avec la plaque vitrocéramique qui reste chaude après la cuisson en plus d’être moins puissante que l’induction. Résultat : elle consomme près de 20 % d’énergie en plus !

Enfin, évitez les plaques électriques qui mettent beaucoup plus de temps à chauffer et alourdissent la facture. Et le gaz ? Si les plaques restent économiques à l’achat, elles nécessitent l’installation d’une ventilation pour évacuer le monoxyde de carbone issu de la combustion. Inhalé, ce gaz peut entraîner une intoxication.

Publicité

C’est malin !

© Neustockimages Getty

Désormais, vous êtes un expert international de la plaque. Mais vous pouvez devenir le boss et ne plus jamais vous faire plaquer le reste de votre vie ! Pour y parvenir, voici quelques astuces pour économiser de l’énergie. Tout d’abord, utilisez des casseroles et poêles adaptées à la taille des plaques. Si ce n’est pas le cas, vous risquez une déperdition de chaleur et d’énergie.

Envie de pâtes ? Avant de les plonger dans votre casserole, faites chauffer l’eau dans une bouilloire. Cette dernière est la technique la plus rapide et économique pour porter l’eau à ébullition.

Publicité

Autre réflexe économique : éteindre la plaque un peu avant la fin de la cuisson. En effet, dans le cas de la plaque vitrocéramique ou électrique, la chaleur continue de faire cuire tes aliments. Idem pour la préparation des féculents. Vous pouvez éteindre la plaque 1 à 2 minutes avant la fin.

Enfin, n’oubliez pas de couvrir les aliments pour optimiser votre temps de cuisson ! Il n’y a pas de petites économies…

Plus de doute : c’est vous le king de la plaque !

Publicité

Mieux consommer

La réduction des émissions carbone est un défi que tout citoyen peut relever. Chez Carrefour, c’est déjà le cas puisque l’entreprise s’est engagée à réduire de 70 % ses émissions globales de CO2 d’ici 2050. En attendant, la première étape sera d’atteindre les 40 % en 2025.

Plus que jamais, Carrefour s’inscrit comme un véritable lieu de vie et de services. Dernier exemple en date : l’ouverture d’un espace pilote shop in shop Darty au sein de l’hypermarché Carrefour de la Ville-du-Bois. Les clients du magasin peuvent ainsi bénéficier d’un choix encore plus large de produits et accessoires pour la maison. Et notamment de plaques de cuisson dernier cri…

Par Carrefour, publié le 11/01/2019

Copié