Brand

Traçabilité : le fabuleux destin de nos aliments

"Blockchain" "traçabilité", ces mots vous font peur ? Pourtant ils vont améliorer notre quotidien

"Blockchain" : un mot qui effraie les moins jeunes ou ceux allergiques à l’informatique. Ne fuyez pas ! Cette technologie de stockage et de transmission sécurisée a pour objectif d’améliorer notre quotidien, et notamment le suivi de notre alimentation. Carrefour le prouve avec l'usage de la blockchain qui permet de tracer en un clic toute la vie d’un produit. Une première en Europe !

© Carrefour

Publicité

Ces dernières années, l’industrie agroalimentaire a enchaîné les scandales. Résultat : le lien de confiance s’est largement rompu entre les professionnels et les consommateurs. Selon une étude TNS Sofres, 79 % des Français "jugent probable le risque que les aliments nuisent à leur santé".

Mais comment savoir ce que l'on mange réellement ? Comment connaître l’origine véritable d’un produit ? Des interrogations légitimes, en passe d’être levées grâce à une trouvaille technologique : la blockchain.

Des blocs qui disent la vérité

© Getty

Publicité

La "chaîne de blocs" est une invention qui vient de fêter ses 10 ans. Son principe est simple : il s’agit d’une base de données numérique infalsifiable, intégralement alimentée par les utilisateurs eux-mêmes. Chaque informateur crée ainsi un bloc de données qui est ensuite contrôlé et validé par les autres contributeurs. Voilà pourquoi la technologie blockchain est révolutionnaire : elle dessine un monde horizontal bâti sur la transparence et la confiance. Terminé les intermédiaires, place au peer-to-peer généralisé !

Trace-moi si tu peux !

© Getty

Du champ à l’assiette, la chaîne de production est complexe à contrôler. Un consommateur n’étant pas constamment en mesure de vérifier de visu comment l’agriculteur nourrit réellement son bétail, la blockchain le permet désormais en stockant toutes les informations relatives au produit, depuis son lieu d’élevage ou de production jusqu’à sa mise en rayon.

Publicité

Pour que la "chaîne de blocs" se forme, l’ensemble des acteurs impliqués dans la production d’un aliment doit jouer le jeu et transmettre les informations dans une base de données. Une vraie prouesse collective ! De nombreux acteurs de la grande distribution se sont lancés dans cette quête technologique dont Carrefour a développé la première blockchain alimentaire opérationnelle en Europe ! En mars 2018, le groupe a lancé une application pour l’un de ses produits phares : le poulet d’Auvergne "Filière Qualité Carrefour".

Simple comme un QR Code

© Getty

Ce produit vendu à un million d’unités par an est l’exemple type de l’aliment qui nécessite une transparence pour le consommateur. Désormais, vous pouvez tout savoir sur la cuisse de poulet que vous croquez à pleines dents ! Il suffit de scanner le QR Code disposé sur l’emballage du poulet afin de connaître toute son histoire : son lieu et son mode d’élevage, le nom de l’éleveur, l’alimentation reçue, son absence de traces OGM et antibiotiques, son lieu d’abattage, son label, le jour de son départ vers l’entrepôt Carrefour et sa date limite de consommation.

Publicité

De l’éleveur au vétérinaire, cette démarche est aussi une façon de reconnaître les efforts réalisés par les professionnels de la filière. Pour le client, c'est la garantie de la transparence. C'est rassurant. La blockchain, c’est l’avenir… et déjà le présent !

Par Carrefour, publié le 19/09/2018

Copié