© Club Sandwich

Les 4 rencontres et entretiens de la rédaction à rattraper

Le roi du sandwich, une thèse sur le kebab et un déjeuner avec le pape de la cuisine moléculaire.

© Club Sandwich

Un monde gastronomique en pleine effervescence donne toujours lieu à de belles rencontres. En un an, nous avons ainsi eu l’occasion de nous entretenir avec plein de gens passionnants. En cette fin d’année, nous vous proposons donc un petit récap.

Publicité

#1. Avec l’étudiant qui a écrit une thèse sur les kebabs français

Publicité

Parce que le kebab n’est pas un sujet qui se prend à la légère, un étudiant à Sciences Po a cherché à comprendre ce qui rendait le grec français si singulier. À 20 ans, Clément Romieu, étudiant à l’Institut de sciences politiques de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), s’est décidé à combler, autant que possible, ce vide scientifique à travers une thèse universitaire réalisée dans le cadre de ses études à Vienne, en Autriche.

© Valentine Cinier via Instagram

#2. On a déjeuné chez Saturne avec le grand chef catalan Ferran Adrià

Il y a des piliers de la cuisine moderne, et il y a Ferran Adrià, le chef qui a permis au monde de découvrir la cuisine moléculaire. Pour parler innovation, création et tout simplement répondre à la question "qu’est-ce que la cuisine ?", le grand monsieur nous a donné rendez-vous à la table de Sven Chartier et Ewen Le Moigne : Saturne.

Publicité

© Club Sandwich

#3. Une journée avec Alain Miam Miam, le roi du sandwich

Star du marché des Enfants-Rouges dans le 3e arrondissement, Alain Miam Miam est un comédien, un comédien du sandwich, de la galette, star d’une pièce où tout se passe dans la file, parfois interminable. Alors qu’il était sur le point d’ouvrir un nouveau restaurant à Paris au 26 rue Charlot, on est allé passer le service avec lui, le temps de cuisiner une centaine de ses sandwichs à la garniture gargantuesque.

© Club Sandwich

Publicité

#4. Entretien croisé : la France a-t-elle (vraiment) une dent contre le vin américain ?

On a essayé de mieux comprendre les liens historiques et culturels qui lient les Américains aux vins français et, à l’inverse, le timide engouement des Européens pour les vins issus des exploitations viticoles américaines, avis d’experts à l’appui.

(© Trent Erwin/Unsplash)

Par Robin Panfili, publié le 28/12/2018

Copié

Pour vous :