Cheffes, le premier guide culinaire 100 % féminin

Un annuaire de plus de 550 cheffes à travers le territoire français.

© Nouriturfu

Il n’y a pas que les chefs toqués et/ou tatoués dans la vie. À une époque où l’on se retrouve encore souvent à s’alerter de la faible exposition et représentation des femmes en cuisine, la maison d’édition Nouriturfu a décidé de prendre les choses en main. Elle vient de publier Cheffes, un imposant livre-guide recensant près de 550 femmes "qui font la différence dans les cuisines de France".

Publicité

Pour arriver à un tel résultat, les autrices Estérelle Payany (critique et journaliste culinaire) et Vérane Frédiani (réalisatrice à l’origine d’un documentaire sur les femmes cheffes à travers le monde) ont certes fait appel à leur connaissance du terrain, mais se sont également appuyées sur un vaste appel sur les réseaux sociaux, incitant les internautes à faire connaître les femmes cheffes de leur ville ou de leur entourage encore restées hors des radars.

"Dans toutes les régions, proposant tous les styles de cuisine, de la plus simple à la plus étoilée, de la gastronomie traditionnelle locale aux saveurs exotiques, les cheffes existent, les cheffes travaillent, les cheffes nourrissent et régalent des milliers de clients chaque jour ; un public qui ne les connaît pas toujours bien. Grâce à ce livre, il ne sera plus possible de dire que les cheffes ne sont pas visibles parce qu’elles ne sont pas nombreuses."

L’ouvrage, préfacé par la cheffe Anne-Sophie Pic, ne se contente toutefois pas de lister des adresses, il propose par ailleurs une série de portraits de cheffes, région par région. Un bon moyen de rendre hommage au travail de ces femmes, évoluant dans un milieu qui peine encore à leur faire de la place. Rien que sur les 621 restaurants étoilés en 2018 en France, il y en avait moins de vingt avec une cheffe en cuisine, rappelle Vérane Frédiani.

Publicité

Quoi ? Cheffes (Nouriturfu).
Qui ? Estérelle Payany et Vérane Frédiani.
Combien ? 20 euros.

À voir -> Le Quiz Cuisine de Manon Fleury

Par Robin Panfili, publié le 25/02/2019

Copié

Pour vous :