© Getty Images

De l'étoile au tribunal : on vous refait la chronologie du clash Veyrat-Michelin

Des cris, des larmes, et une salle de tribunal en novembre prochain.

Après des mois de polémique et de déclarations par voie de presse, le chef savoyard Marc Veyrat a finalement décidé de poursuivre en justice le guide Michelin après le retrait de sa troisième étoile. Pour mieux s’y retrouver dans ce feuilleton gastronomico-médiatique, Club Sandwich refait la chronologie de l’affaire.

***

Publicité

21 janvier 2019 | Coup de tonnerre sur la planète gastronomique française. Alors que la cérémonie annuelle de remise des étoiles du Michelin approche, des rumeurs courent sur le retrait de l’étoile à plusieurs piliers de la cuisine française : Marc Haeberlin, Pascal Barbot et… Marc Veyrat. 

Anticipant l’annonce officielle, le chef savoyard – qui a été prévenu par le guide la veille – prend la parole par l’intermédiaire d’un communiqué de presse. "Je reste terriblement déçu, dans l’incompréhension totale et injuste de cette destitution de la 3e étoile du guide Michelin". Dans son communiqué, il fustige "la nouvelle direction" du guide.

24 janvier 2019 | Depuis la Savoie, le chef prépare sa riposte par voie médiatique. Si plusieurs rédactions viennent se restaurer à la Maison des Bois pour tenter de comprendre les raisons d’une telle décision, France 2 consacre à Marc Veyrat un touchant reportage sur cette personnalité "aux deux visages"

Publicité

7 mars 2019 | Le programme Complément d’enquête remet une pièce dans la machine sur France 2. L’émission, très discutée après sa diffusion, est partie "sur la trace" des inspecteurs du guide et s’est interrogée sur la légitimité du guide Michelin de nos jours. 

"Ç’a été la plus grande offense de ma vie… C’est terrible. C’est pire que la perte de mes parents, c’est pire que n’importe quoi."

© France 2

Publicité

12 mars 2019 : Le chef se rend au siège du guide Michelin pour y rencontrer Gwendal Poullennec, son nouveau directeur international. La discussion dure près d’une heure et demie, mais le ton reste très tendu. "Quand je lui ai demandé pourquoi j’avais perdu ma troisième étoile, voilà les deux justifications qu’il m’a avancées : 'Vous mettez dans un de vos plats une simple tranche de cheddar. Nous avons également trouvé que votre saint-jacques était cotonneuse.' Je suis resté bouche bée", expliquera le chef plus tard dans une interview au Point. 

24 juin 2019 | "Bonjour, rappelez-moi d’urgence, s’il vous plaît". Par SMS, le chef somme Le Point de le joindre. Dans un entretien de trente minutes au téléphone, le chef sort de son silence et affirme être victime d’un coup de "buzz"

"Je suis persuadé que le Michelin n’est pas venu me contrôler à La Maison des Bois. Aucun inspecteur ne m’a présenté sa carte. J’ai demandé des preuves d’additions. On m’a répondu que ça ne se faisait pas déontologiquement."

Publicité

Par ailleurs, le chef explique se donner l’été pour trancher sur son retrait ou non du guide Michelin. En septembre, tout le monde y verra plus clair. 

10 juillet 2019 | Il n’aura finalement suffi que de dix-sept jours pour que le chef prenne sa décision. Toujours dans Le Point, Marc Veyrat annonce qu’il souhaite s’autoretirer du guide Michelin et se délester ainsi de ses deux étoiles restantes. "Vous êtes des manipulateurs de la gastronomie. […] Vous êtes des imposteurs ne désirant que des clashes pour des raisons commerciales". 

© RMC

12 juillet 2019 | Le directeur du guide Michelin réplique et remet les pendules à l’heure. Dans une interview accordée au Monde, il rappelle que "les étoiles du guide Michelin n’appartiennent pas aux chefs, il ne leur appartient pas de les rendre". Avant de pointer la "mauvaise foi" du chef. 

16 juillet 2019 | Pour la première fois, le chef savoyard envisage un recours en justice contre le Michelin dans l’éventualité où ce dernier continuerait de le référencer dans ses pages. Pour annoncer cette décision, il choisit "Les Grandes Gueules" de RMC. 

23 septembre 2019 | Le chef met ses menaces à exécution et officialise sa plainte contre le guide Michelin. Non pas pour son apparition dans le prochain guide, mais pour connaître "les raisons exactes du déclassement". L’audience en référé devant le tribunal de grande instance de Nanterre est prévue le 27 novembre 2019. 

Par Robin Panfili, publié le 24/09/2019

Copié

Pour vous :