L'histoire du resto de ramen caché dans un garage auto distingué par le Michelin

Le fabuleux destin d’un garagiste japonais.

(© Asahi Shimbunvia via YouTube)

Katsumi Yoshida est la preuve vivante qu’il ne faut jamais arrêter de croire en ses rêves. Dans la ville de Tottori, dans l’ouest du Japon, ce garagiste japonais et concessionnaire de voitures d’occasion vient de faire son entrée dans le guide gastronomique Michelin.

Publicité

Depuis quelques années, ce dernier a installé dans un recoin de son garage "Hot Air", une petite échoppe où il sert des bols de ramen, rapporte le journal Asahi Shimbun. L’idée de Katsumi Yoshida était alors de simplement offrir à ses clients, adultes et enfants, de bonnes nouilles, sans additifs.

Le bouche-à-oreille faisant son œuvre, on a rapidement entendu parler des ramen de Katsumi Yoshida au-delà des clôtures de sa concession automobile. Après avoir présenté ses créations culinaires dans un petit festival local, il ne s’est pas arrêté en si bon chemin.

En 2012, il s’est "professionnalisé" et a aménagé une véritable cuisine, une salle de réception et un comptoir. L’étonnement des clients a fait place à la curiosité, puis à l’engouement.

Publicité

Bientôt une étoile ?

"N’imitant pas les autres chefs ramen, Yoshida a changé de recettes à plusieurs reprises pour obtenir le bouillon idéal. Il a mélangé des os de poulet locaux avec de petites sardines séchées et d’autres ingrédients. Lorsque Yoshida a mesuré l’importance de l’harmonie de tous ces ingrédients, il n’en a laissé aucun dominer", écrit Asahi Shimbun.

Un jour, un homme en costume est venu s’asseoir dans son établissement, au milieu des clients habitués. À la fin du repas, ce dernier lui a laissé sa carte sur laquelle Katsumi Yoshida a pu lire le nom "Michelin". Quelques mois plus tard, le garage automobile obtenait ainsi son premier Bib Gourmand, un prix – moins prestigieux que l’étoile – qui sacre les établissements offrant un excellent rapport qualité/prix à travers le monde.

Publicité

Avec ses soixante couverts (ou bols) par service, Katsumi Yoshida ne manque pas d’ambition. À présent, il aimerait obtenir son étoile, même si les places sont chères. Et pour cause, au Japon, seuls deux restaurants de ramen ont été décorés d’une étoile jusqu’à maintenant.

(© Asahi Shimbunvia via YouTube)

Par Robin Panfili, publié le 26/11/2018

Copié

Pour vous :