Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux, spécial Top Chef épisode 3

Cake de maternelle, fruits de mer et leçon de karma.

Troisième épisode de cette dixième saison du concours culinaire qui fait vibrer l’Internet, celui où on commence à ne plus confondre les prénoms des candidats. Comme depuis le début de la saison, M6 a mis les petits plats dans les grands en conviant des invités de prestige avec, en seconde partie d’émission, le solaire Pierre Gagnaire, pas venu là pour laisser gagner des petits cons.

Publicité

Première épreuve : un Savane pour François Perret

Publicité

François n’est pas un rigolo. Le chef pâtissier du Ritz fait partie des meilleurs du monde. Pour autant, il débarque à Top Chef surtout pour faire la promo de son moule en plastique signature en forme de tranche de cake, et il en aura pour son argent, toutes les équipes lui en servent une, avec plus ou moins de mousse et toujours beaucoup de vanille.

Publicité

Au final, c’est la team Piège qui remporte une fois de plus la première épreuve avec une version tiramisu dont certains diront qu’ils ont juste mixé les éléments d’un café gourmand dans le fameux moule à tranche de cake (et pas "tronche de cake" wink wink Mérouane).

Publicité

Seconde épreuve : fruits de mer et sexisme, chez Pierre Gagnaire

Direction le bord de la mer, en Charente, dans le cadre du resto Gaya du chef 13 étoiles Pierre Gagnaire, habitué du concours et toujours empli de bienveillance pour la jeune génération, sans pour autant mâcher ses mots.

En solo ou en duo, les candidats, qui cuisinent dans un décor exceptionnel en extérieur face à la mer s’en donnent à cœur joie, sauf pour le duo Alexia-Ibrahim, avec un garçon qui, disons-le, a tout d’un goujat lors de cette épreuve, ne laissant à aucun moment la jeune cheffe talentueuse s’exprimer.

À la dégustation, c’est l’équipe de Michel Sarran qui s’en sort avec les honneurs, en faisant un bon choix de vaisselle qui a pesé dans la balance. Ibrahim, lui, est remis à sa place par Pierre Gagnaire et Hélène Darroze, mais pas de quoi donner au garçon l’idée de présenter ses excuses, c’est donc direction une dernière chance pour le monsieur, face au jeune Maël, qui, contrairement à la semaine dernière avec son ananas Bob l’éponge, a d’un coup toute la France derrière lui.

Dernière Chance et Karma

Le thème de cette dernière épreuve : le veau. Ris de veau pour Ibrahim, filet pour Maël. Sortir un jus en une heure, voilà 10 saisons qu’on sait que c’est impossible mais que les prodiges y arrivent tout de même. Celui de Maël est un brin amer, mais le karma est du bon côté, Ibrahim sert des ris de veau presque crus ; lui qui, une fois de plus, croyait si bien faire restera dans sa cuisine du passé.

Rendez-vous la semaine prochaine pour, on l’espère, plus de vannes et de bonne humeur, avec en point d’orgue les terreurs de Toulouse Big Flo et Oli en jurés de luxe sur une épreuve sur le cassoulet. On attend impatiemment le freestyle qui fera rimer haricots et Haribo.

Par Club Sandwich, publié le 21/02/2019

Copié

Pour vous :