Enjoying a variety of Chinese traditional dim sum in Chinese restaurant

Les 7 cantines chinoises à adopter pour le Nouvel An chinois

Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

Les raviolis grillés de 21G Dumpling. (© Club Sandwich)

Alors que le Nouvel An chinois arrive à grands pas et que les températures ne cessent de baisser, il est encore temps d’aller se réfugier dans l’inégalable confort de la gastronomie chinoise. Pour cela, vous pourrez par exemple aller passer une tête au Food Market de Belleville qui fera honneur, le 7 février, à la cuisine chinoise sous toutes ses coutures. Mais si vous ne pouvez pas attendre, nous avons la solution. Voici une petite sélection – non exhaustive et clairement arbitraire – des cantines chinoises qui vous apporteront, à coup sûr, joie et réconfort.

Publicité

***

Le Grand Bol

La devanture n’a rien d’extravagant, et pourtant, voilà des années qu’on nous parle de cette adresse. Parmi les spécialités de la région du Zhejiang que l’on y sert, les poissons et crustacés sont une valeur sûre. Mais pas que. On pourrait vous parler de sa pyramide de porc (et de sa farce), de son fantastique poulet frit ou de ses raviolis… mais on n’arrive pas à trancher.

Publicité

Quoi ? Les boulettes de crevettes avec cœur coulant (s’il en reste).
Où ? 7 rue de la Présentation (Paris, 11e).

Mr. Zhao

C’est l’un des temples de la street food chinoise, et particulièrement de la région du Xi’an, et l’un des bons plans que nous sommes heureux de vous refiler. Chez Mr. Zhao, on sert des nouilles que l’on a rarement l’occasion de goûter à Paris — même si cela change depuis quelques mois —, des nouilles très larges confectionnées sous vos yeux (aussi disponibles chez l’excellent Nouilles Ceintures) et accompagnées de porc ou de bœuf braisé (notre coup de cœur) et d’un savant mélange de tofu, de champignons, de pommes de terre et de carottes rôties. Avec deux adresses à Paris, vous n’avez plus d’excuses pour y échapper.

Publicité

Quoi ? Les nouilles Biang Biang et le sandwich MoMo.
Où ?
32 rue des Jeûneurs (Paris, 2e) et 49 rue des Vinaigriers (Paris, 10e).

Wenzhou

C’est une pépite qui trône dans le quartier de Belleville depuis 1992. Sauf que, désormais, c’est Alex, le dernier de la famille, qui a repris les rênes du boui-boui. Ici, on rend hommage aux spécialités du sud-est de la Chine, des tripes sautées aux carrés de sang au crabe bleu cru, en passant par les anguilles sautées. Pour les gourmands, sautez sur les brioches à moins d’un euro (s’il en reste). Et attention, avant de pousser la porte, il y a deux restaurants du même nom côte à côte dans la même rue.

Publicité

Quoi ? Les nouilles du chef et les différentes soupes.
Où ? 24 rue de Belleville (Paris, 20e).

21G Dumpling

On a beaucoup hésité entre cet établissement sino-franco-taïwanais et l’autre adresse incontournable de la capitale en matière de raviolis, Raviolis Chinois Nord-Est. Mais ses raviolis farcis et remplis de bouillon (xiao long bao), ses vapeurs (zheng jiao) et son incroyable burger taïwanais (gua bao) ont joué en sa faveur. Ici, on mange bien, pour pas cher, et on ne néglige pas les desserts – ce qui est souvent la faiblesse des cantines chinoises de la capitale. Alors, laissez-vous tenter par la egg waffle de Hong Kong, ou le désormais célèbre gâteau de lune (mooncake) de la maison.

Quoi ? Les xiao long bao ou n’importe quel ravioli grillé.
Où ? 167 rue du Faubourg-Saint-Antoine (Paris, 11e).

Miam-Miam Cool

C’est une adresse qui se refile sous le manteau. La preuve, c’est au détour d’une interview avec l’un des meilleurs (anti-)guides gastronomiques de la capitale qu’on en a appris l’existence. Dans ce quartier on ne peut plus touristique, cette cantine experte dans les spécialités du Sichuan propose une carte aussi petite que les prix pratiqués. Au menu : des nouilles chaudes et froides, mais toujours (très) pimentées. Mais aussi une farandole d’accompagnements (vermicelles et petites soupes) qui vous permettront de goûter à tout sans y laisser un bras. Si vous passez dans le coin, prévoyez un petit détour, donc.

Quoi ? Les raviolis au porc épicé ou les nouilles froides aux légumes.
Où ? 41 rue de Provence (Paris, 9e).

Best Tofu

Pour les fins de mois difficiles, voici une habitude à prendre : se pointer tôt (ou tard) et venir l’estomac vide chez Best Tofu où l’addition ne vous reviendra jamais à plus de 10 euros – et encore, il faut témoigner d’un grand appétit pour atteindre une telle somme. Nous sommes ici dans l’un des temples du tofu, servi dans sa version salée ou sucrée, en soupe ou avec son fameux riz gluant. Mention spéciale pour les you tiao, ces simili-churros de fête foraine que l’on trempe généreusement dans le lait de soja.

Quoi ? Les beignets you tiao.
Où ? 9 Boulevard de la Villette (Paris, 10e).

La Tour de Belleville

Repaire à nouilles en tout genre, La Tour de Belleville est un passage obligé si vous flânez dans les alentours du quartier de Goncourt. L’adresse est authentique, sans chichis, mais parfois un peu casse-gueule au moment de prendre la commande. N’hésitez pas à jeter un œil dans l’assiette de vos voisins ou à demander conseil avant de commander. Le secret de la maison ? Un bouillon d’exception dont, évidemment, nous n’avons pu obtenir la recette.

Quoi ? Laissez-vous guider.
Où ? 17 rue de la Présentation (Paris, 11e).

D’autres idées ici.

Par Club Sandwich, publié le 30/01/2019

Copié

Pour vous :