© Getty Images

featuredImage

Une des stars de Chef’s Table arrêté dans un aéroport pour avoir transporté des piranhas

Il avait de bonnes raisons.

Virgilio Martínez, que vous avez pu découvrir dans la troisième saison de Chef’s Table, est un chef aux multiples vies. Alors qu’il se dirigeait vers une carrière de skateur professionnel, il avait finalement dû changer brutalement de trajectoire après une blessure à la clavicule. Après une formation en apprentissage en France, Virgilio Martínez s’est reconverti dans la cuisine jusqu’à devenir l’un des chefs les plus réputés à travers le monde.

En 2008, c’est à Lima qu’il décide d’ouvrir son premier restaurant : Central. Un ovni culinaire mondialement reconnu dans lequel il use de techniques et d’un savoir-faire modernes dans la préparation d’ingrédients indigènes péruviens comme le piranha. Un poisson qu’il a l’habitude de pêcher et de servir dans son établissement, mais qui peut parfois lui attirer quelques ennuis.

Piranhas dans les valises

Au début du mois de mai, Virgilio Martínez a été arrêté à l’aéroport de Los Angeles pour avoir transporté dans ses bagages quarante piranhas congelés, rapporte le Los Angeles Times. Le chef était invité à cuisiner pour deux dîners du festival culinaire Food Bowl. "J’étais vraiment obsédé par l’idée d’amener des piranhas, parce que nous en servons au Central. Alors j’ai dit : 'Les gars, pourquoi ne pas prendre le risque d’amener des piranhas à Los Angeles ?".

"Vous avez probablement des idées préconçues sur les piranhas à cause des films. Mais nous, les piranhas, c’est des poissons que l’on pêche."

"Oh wouah !"

Mais une fois arrivé à la douane américaine en provenance de Lima, tout s’est compliqué pour le chef de 41 ans. Les agents ont ouvert son sac, découvert les poissons et "ont commencé à paniquer", se souvient-il. Pour détendre l’atmosphère, il a choisi l’humour, répondant qu’il ne s’agissait que de "chair et d’os".

Virgilio Martínez a finalement été retenu cinq heures par un agent. Lors de son interrogatoire, il a été sommé d’expliquer à un agent les raisons d’un tel paquetage. "Je lui ai montré quelques photos, ainsi que mon livre, et je lui ai dit : 'Voilà ce que je veux faire avec ces piranhas'." Et l’agent de trancher finalement : "Oh wouah ! Tu peux y aller."

Pour l’un des deux repas de sa résidence au Food Bowl, Virgilio Martínez a donc bel et bien pu cuisiner ses piranhas. D’abord de la chair de piranha en salade, puis des peaux de piranha séchées et servies dans des têtes de piranha. "J’ai dit aux convives du dîner qu’ils avaient intérêt à apprécier, car j’ai passé cinq heures [en interrogatoire, ndlr] pour eux", a-t-il ironisé auprès du Los Angeles Times.

Par Robin Panfili, publié le 14/05/2019