Le pâté en croûte tient son nouveau champion du monde

Un Français a ramené la croûte à la maison (pardon).

Pour sa dixième édition, le championnat du monde du pâté-croûte (ou pâté en croûte, selon votre région d’origine) a vu les choses en grand. Retransmission en direct sur YouTube, live-tweet du concours… Tout a été mis en œuvre pour que cette compétition célébrant l’une des grandes spécialités culinaires françaises ne passe pas (ou plus) inaperçue.

Publicité

Le 3 décembre, c’est chez Chapoutier, une maison viticole installée à Tain-l’Hermitage dans la Drôme, que le concours a eu lieu. Au total, ce sont treize candidats, venus des quatre coins de la France et du monde entier (Japon, Espagne, Angleterre, Suisse…), qui se sont affrontés autour de ce plat historique qui connaît un retour de hype assez fulgurant.

(© Championnat du monde du pâté-croûte via Facebook)

Retour de hype

La première place a été attribuée au Français Daniel Gobet, chef mais surtout traiteur à Divonne-les-Bains (Ain). "C’était un rêve, me voilà comblé, après avoir consacré des heures et des heures de travail à élaborer et peaufiner le pâté-croûte de ce concours de haut vol", a-t-il confié au quotidien Le Progrès.

Publicité

Après trois participations, le chef s’est cette fois distingué grâce à un pâté de volaille de Bresse et de canette de Barbarie, au foie gras des Landes, cèpes, ris de veau et gelée. À la seconde place, on retrouve le chef japonais Toru Kawamura. Un palmarès qui n’a rien d’étonnant, quand on sait l’affection et l’engouement des chefs japonais pour ce mets traditionnel français. L’an passé, c’était justement Chikara Yoshitomi qui avait décroché le titre, rappelle France Bleu.

Par Robin Panfili, publié le 04/12/2018

Copié

Pour vous :