© Ernest Illm / Sara Bentot pour Club Sandwich

Rétro 2018 : les restos dont tout le monde va parler en 2019

Des chefs, journalistes et acteurs de la food font le bilan, calmement.

Médaille première place Club Sandwich.

© Ernest Illm / Sara Bentot pour Club Sandwich

Pour faire le bilan de l’année 2018, nous avons convoqué une poignée d’acteurs de la gastronomie et de la scène culinaire françaises. Coups de cœur, tendances de demain et prédictions : pour le premier épisode de notre grande rétrospective de Noël, nous avons posé à nos invités une question simple : quel est le restaurant dont tout le monde va parler en 2019 ?

Publicité

  • Mélissa Bounoua, journaliste et animatrice de l’émission Plan Culinaire
  • Manon Fleury, cheffe au Mermoz
  • Balthazar Gonzalez, chef au restaurant toulousain Hedone
  • Katia Levha, de Double Dragon, et Tatiana Levha, cheffe du Servan et de Double Dragon
  • Taku Sekine, chef au restaurant Dersou et Cheval d’or
  • Mina Soundiram, journaliste et chroniqueuse pour l’émission Très Très Bon
  • Guilhem Malissen, vidéaste pour Hangover Cuisine et podcasteur chez Bouffons
  • Julien Pham, fondateur de l’agence Phamily First
  • Zazie Tavitian, journaliste gastronomique

***

Zazie Tavitian : Le Cheval d’Or, car c’est le nouveau projet du chef Taku Sekine (Dersou) et Florent Ciccoli (Jones, Les Pères Populaires, Café du Coin), que tout le monde connaît à Paris, et qu’on est assez en retard en France sur la bouffe japonaise – et asiatique en général – moderne et servie dans des cadres cool. Ça commence à bouger et je pense que les gens sont en demande – comme le montre le succès du restaurant Double Dragon des sœurs Levha. En tout cas, j’ai hâte d’y aller.

Publicité

Mina Soundiram : Sûrement Le Cheval d’Or, soit l’alliance de deux chefs dont j’adore la cuisine : Taku Sekine et Florent Ciccoli. Ils ont repris une institution chinoise du XIXe siècle. Je crois qu’ils vont proposer une cuisine Asie-mutée et bien pimpée… L’ouverture est imminente. Je compte les jours…

Taku Sekine : Le Cheval d’Or, j’espère ! Je prépare à fond ce nouveau restaurant et je suis super excité de voir ce que cela peut donner…

Publicité

Julien Pham : Celui de Phamily First…

Manon Fleury : Le Mermoz [ndlr : le restaurant où elle officie comme cheffe], parce qu’on veut faire bouger les lignes : faire une popote de demain, qui a du goût et du sens.

Publicité

Guilhem Malissen : Pourquoi pas les momos, qui sont des raviolis tibétains, un peu plus épais et gourmands que les raviolis chinois. Avec en resto, pour répondre à ta question, Le Bar à Momos.

Mélissa Bounoua : C.A.M. Le lieu est à la fois destroy et très en vue. On y mange une cuisine fusion asiatique étonnante à chaque plat. On reconnaît certains produits mais le goût est toujours surprenant, intense, nouveau. Je ne sais pas comment ce jeune chef, Esu Lee, réussit ce tour de force.

Balthazar Gonzalez : Hedone !

Par Robin Panfili, publié le 25/12/2018

Copié

Pour vous :