© Getty Images

featuredImage

Alerte : la banane est (toujours) en voie de disparition

Et le réchauffement climatique aggrave la situation.

On vous en parlait déjà en 2016, la banane, fruit le plus consommé du monde, est menacée d’extinction à cause de deux maladies qui attaquent les arbres dans différents pays producteurs.

Une nouvelle étude publiée en mai dernier dans The Royal Society explique que le problème s’aggrave à cause du réchauffement climatique qui augmente le nombre d’arbres malades.

Un problème de génétique

Bien qu’il existe plus de mille sortes de bananes différentes dans le monde, la grande majorité des bananes exportées sont issues d’une seule et même variété, la Cavendish, qui ne possède que trois chromosomes.

Cette uniformité facilite les systèmes commerciaux d’exportation mais elle a une faille. En effet, toutes les bananes qui transitent étant génétiquement les mêmes, lorsqu’un champ est touché par une maladie, ce sont tous les autres qui risquent d’y être également sensibles créant alors une contamination très rapide et presque impossible à stopper.

"La production bananière actuelle est confrontée à une crise existentielle. […] Il faudra une révolution dans la manière dont les bananes sont produites pour que la production se poursuive", explique Dan Bebber, spécialiste des plantes et des maladies à l’université d’Exeter pour le HuffPost.

Une maladie insidieuse aggravée par l’effet de serre

Selon Slate, ce n’est pas la première fois que les bananes sont menacées. En 1950, la maladie de Panama avait éliminé la totalité des bananes Gros Michel à cause de ce même problème d’uniformité génétique et on avait alors remplacé cette variété par la Cavendish reproduisant la même erreur pour les exigences du système de production intensif.

Selon la nouvelle étude sur le sujet, la maladie de Panama existe encore mais c’est surtout la cercosporiose noire, causé par un champignon invasif, qui menace la production. Apparue en Asie au XXe siècle, elle s’est propagée petit à petit aux Caraïbes puis en Floride à cause du réchauffement climatique et de l’augmentation de l’humidité qui favorise son développement.

Changer nos comportements

Alors, comment faire pour sauver nos bananes ? Une solution serait de les modifier génétiquement pour les rendre résistantes aux maladies mais plusieurs pays interdisant les OGM, cette solution n’est pas pérenne.

Une autre issue serait de changer nos comportements ainsi que ce système de monoculture pour diversifier génétiquement les bananes produites, mais pour cela il faudra accepter de payer plus cher pour obtenir ce fruit.

Selon la spécialiste américaine en alimentation Simran Sethi, "les agriculteurs ne peuvent pas cultiver ce que nous ne mangerons pas", les consommateurs peuvent donc agir en réclamant une diversification des variétés pour encourager un changement avant que les bananes comme nous les aimons disparaissent pour de bon.

Par Claire Verriele, publié le 14/06/2019

Copié