© Mandarin Films

Au restaurant, votre voisin de table est peut-être un espion

Pour les agents secrets, les restaurants et les cafés sont des lieux de rencontre parfaits pour s'entretenir avec leurs sources.

Après la lecture de cet article, vous ne verrez plus vos voisins de table du même œil. Dans votre restaurant préféré ou au café du coin, les personnes qui vous entourent pourraient bien appartenir aux services secrets. Et pour cause : le cadre neutre de ces endroits en fait des lieux de rencontre parfaits pour les espions qui souhaiteraient échanger sans attirer l’attention – bien plus qu’un parking souterrain ou un banc public dans un parc très fréquenté.

À ceux qui seraient tentés de nous accuser de plonger dans le complotisme, sachez que cette théorie n’est pas le fruit de notre imagination, mais bel et bien la confidence d’une ancienne espionne de la CIA. Dans ses mémoires, Life Undercover : Coming of Age in the CIA, publiées il y a quelques semaines, Amaryllis Fox raconte en long, en large et en travers ses aventures et pérégrinations en tant qu’agent clandestin pour la CIA entre 2003 et 2010. Et y lève le voile sur une pratique très prisée des services de renseignement souvent méconnue du grand public, rapporte NPR.

Publicité

"Les restaurants nous offrent l’occasion de rencontrer les personnes qui nous sont les plus précieuses – celles qui ont accès aux informations gouvernementales, ou à un groupe terroriste – et qui pourraient nous aider à prévoir ou à prévenir le prochain attentat. Parfois, ces réunions sont accidentelles. Le plus souvent, elles sont mises en scène pour paraître accidentelles."

Prise de contact autour d’un repas ou d’un verre

(© AMLF)

Si les révélations d’Amaryllis Fox peuvent surprendre, elle n’est pourtant pas la première à les dévoiler au grand jour. En 2005, l’agent Lindsay Moran, qui a opéré pour le compte de la CIA en Macédoine, raconte elle aussi comment les restaurants se sont imposés comme un lieu de rendez-vous idéal pour travailler en toute discrétion. "Pendant la phase de 'développement' du recrutement d’un agent étranger, vous le rencontrez généralement autour d’un repas ou d’un verre", a-t-elle confié à NPR.

Publicité

"Vous avez besoin d’un endroit où il est peu probable que vous soyez repérés par des associés connus de la cible. Vous devez donc choisir un restaurant éloigné qui ne se trouve pas à proximité de son lieu de travail. Vous pouvez également choisir une heure de la journée où l’endroit est relativement vide et vous aurez préréservé l’endroit pour choisir le meilleur emplacement dans le restaurant. Les sorties dérobées par l’arrière de l’établissement sont toujours bonnes à prendre."

Révélations autour d’un burger

Et parmi les endroits les plus prisés par Amaryllis Fox et les espions américains, il y a (un peu) de quoi plonger dans la paranoïa. Le plus souvent, ce sont les chaînes de restauration rapide, McDonald’s en tête, qui sont les plus prisées par les agents. Pourquoi ? Ils sont ouverts tard, il y a tout le temps du passage et ils n’attirent pas vraiment l’attention compte tenu de leur uniformisation. Après tout, qui s’imaginerait une source s’épancher et livrer des révélations autour d’un McFlurry ?

Dans son livre, Amaryllis Fox cite une anecdote particulièrement marquante. C’est l’histoire d’un instructeur de la CIA qui utilisait les cartes cadeaux de Starbucks pour communiquer avec ses sources."Il en donnait une à chacune de ses sources et leur disait : 'Si tu as besoin de me voir, achète un café.'" Chaque jour, il surveillait alors sur son ordinateur les numéros de carte en question. "Les numéros de cartes ne sont pas liés à des identités et noms en particulier, donc tout ceci est assez sécurisé", finit-elle.

Publicité

Désormais, la prochaine fois que vous vous rendrez dans un restaurant ou dans un café en dehors des heures de pointe, gardez en tête le fait que vous n’êtes peut-être pas seul. Il se pourrait bien qu’à la table d’à côté, un agent secret laisse traîner ses oreilles.

Par Robin Panfili, publié le 25/10/2019

Copié

Pour vous :