© Club Sandwich

Croquis, graines et quête de compost : on lance notre potager écoresponsable à Paris

On va pas se mentir, on savait pas trop par où commencer.

Cet été, la rédaction de Club Sandwich se bricole son tout premier carré potager urbain. Suivez cette aventure verte et son récit en open space ici, ou sur notre compte Instagram.

***

Publicité

Chez Club Sandwich, on aime beaucoup les défis. Mais après avoir passé une semaine et un mois sans plastique, un mois sans gluten et avoir essayé de concurrencer Cédric Grolet, il nous fallait un nouveau challenge à relever pour les beaux jours approchant.

Alors, comme l’été approchait à grand pas, on a retenu l’idée d’un potager… Mais pas n’importe quel potager. L’objectif qu’on s’est fixé est simple : mettre au point un carré potager à partir de zéro, dans un environnement urbain, en adoptant une démarche la plus écoresponsable possible.

Croquis de répartition de notre carré potager. (© Club Sandwich)

Publicité

Nom de code : Potagini

Comme pour toute naissance, il a fallu commencer par lui trouver un nom. Vous, chers lecteurs, nous avez suggéré de nombreuses idées. Et c’est Potagini qui a été choisi, au suffrage universel d’Instagram, au détriment d’autres ingénieux sobriquets (Pop’tager, Club Veggie, Potaclub, etc.).

Le logo du Potagini par Sara Bentot. (© Sara Bentot pour Club Sandwich)

Pour être tout à fait transparents, on n’a pas vraiment su par où commencer. Alors, on s’est posés autour d’une table, on a listé les objets, ustensiles et produits dont nous aurons besoin pour lancer l’aventure et on a commencé à imaginer l’aménagement de notre carré.

Publicité

La lecture de notre été recommandée par la Librairie Gourmande. (© Club Sandwich)

Terre, compost et plants

Puis, on est également allés glaner quelques conseils auprès de personnes très avisées : Ophélie de Ta Mère Nature, Déborah Dupont de la Librairie Gourmande et Anne-Cécile Daniel de l’Association française de l’agriculture urbaine professionnelle.

Pour la terre, on s’est dirigés vers un terreau universel utilisable en agriculture biologique – 450 litres à acheminer à l’aide d’un chariot en plein Paris, c’est quelque chose.

Publicité

(© Club Sandwich)

Pour le compost, on s’est rapprochés des Alchimistes, une asso qui récupère les déchets organiques de restos et de bureaux pour le transformer en super-compost.

Enfin, pour les plants, on s’apprête à aller les récupérer auprès de la pépinière de quartier Pépins Productions, installée au fond d’un cimetière dans le quartier Télégraphe.

Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de l’aventure. Si vous avez des suggestions de plants ou de légumes à faire pousser, n’hésitez pas à nous contacter sur Instagram.

Par Robin Panfili, publié le 24/06/2019

Copié

Pour vous :