© Getty Images

Jeûne intermittent : on le voit partout mais comment ça fonctionne ?

Couteau, fourchette et chronomètre.

Vidéos YouTube, articles, posts Instagram, le jeune intermittent qui consiste à ne pas manger durant une partie de la journée semble être de plus en plus populaire. Déjà conseillée par Hippocrate, cette pratique revient sur le devant de la scène alimentaire ces dernières années sous influence américaine. Club Sandwich vous explique en quoi elle consiste exactement et ce qu’elle implique.

Mincir par la montre

Le jeûne intermittent consiste à ne pas manger durant un laps de temps bien précis pour activer son métabolisme et créer une mini-détox avant de reprendre une alimentation normale.

À voir aussi sur Club Sandwich :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

Selon un article fouillé de la BBC, il en existe différents types dont le "16-8" qui consiste à jeûner seize heures par jour et à manger les huit restantes. On saute donc un repas en mangent entre huit et seize heures ou entre midi et vingt heures par exemple pour inclure sa nuit dans le temps d’abstinence.

La technique dites "5-2" quant à elle, consiste à ne consommer que 25 % de son apport calorique normal deux jours par semaine ou un jour sur deux et le jeûne de 24 heures demande de ne rien manger une journée tous les sept jours.

Quels effets espérer ?

Cette forme de régime aiderait à perdre du poids car elle permettrait au corps de puiser dans ses réserves de graisses et de laisser le temps à l’estomac de vraiment se reposer.

Publicité

"L’intérêt, c’est de mettre au repos le système digestif en permettant aux organes qui participent à l’élimination, comme le foie et les reins, de faire une pause et d’éliminer efficacement les toxines qu’ils ont pu stocker", explique Raphaël Gruman à LCI.

Cela aurait aussi l’avantage de réellement prendre conscience de sa sensation de "faim" – dans la lignée de l’alimentation dite intuitive – et de parvenir à mieux différencier l’envie de manger d’un réel besoin de nourriture.

Pourquoi ça plaît ?

Mis à part le calcul des heures et la patience nécessaire, le jeûne intermittent est simple à suivre car il n’exclut aucun aliment et qu’il permet de choisir soi-même ses horaires.

Publicité

Selon la diététicienne Linia Patern, cette appétence pour le Fasting vient aussi du fait que "les gens aiment les règles". Pour elle, il leur offre un cadrage alimentaire rassurant et prend le contre-pied de l’offre alimentaire démesurée de nos sociétés occidentales et de la surconsommation.

"Je pense qu’apporter un peu de discipline et avoir des périodes où nous ne mangeons pas est une chose positive […] Tout ce dont vous avez besoin c’est une horloge et cela fait peut-être partie de son attrait", explique-t-elle à la BBC.

Quelles précautions faut-il prendre ?

Il ne faut pas oublier de beaucoup boire d’eau pendant son jeûne mais aussi de l’adapter selon sa vie sociale ou ses séances de sport. Plus un mode d’alimentation qu’un régime, cette pratique est également déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes ou aux personnes ayant déjà souffert de troubles du comportement alimentaire.

Il est également important de ne pas se ruer sur des aliments gras et sucrés lorsque sa période de jeûne arrive à sa fin et de veiller à consommer assez de fibres et de protéines le reste du temps pour ne pas souffrir de fatigue.

Selon Food & Nutrition qui référence les enquêtes sur le sujet, il n’y a pour l’instant pas de preuves médicales significatives quant aux bienfaits cardiovasculaires ou de perte de poids du jeûne intermittent mais de nombreux adeptes sont convaincus de ses bienfaits.

Par Claire Verriele, publié le 09/08/2019

Copié

Pour vous :