© Ministère des Armées

La gastronomie française brille jusque dans ses rations militaires

Nos rations rendent jalouses les autres armées.

En mission à l’étranger ou en zones de conflit, les militaires se nourrissent des fameuses "rations K", composées de conserves et autres denrées de longue conservation.

En France, on les appelle les RICR, "rations individuelles de combat réchauffables", et il s’avère que notre pays est connu pour concevoir les meilleures qui soient. Un article du journal Les Échos nous en dit plus sur ces lunchs box militaires qui inspirent les armées du monde entier. 

Publicité

French Power 

Publicité

Une ration militaire pèse 1,5 kg et contient trois repas, elle doit comporter 3 600 calories équilibrées entre lipides, glucides, protéines et peut se conserver pendant 4 ans à une température allant jusqu’à 50 degrés. Malgré ces contraintes de taille, les rations françaises parviennent à proposer 14 menus différents dans lesquels on trouve des rillettes de saumon ou de maquereau, de la mousse de canard ou encore du sauté de lapin.

(© Ministère des Armées)

 

Napoléon l'a dit : "Une armée marche à son estomac", une formule que le ministère des armées ne prend pas à la légère. Inspirée de la ration américaine, la RICR a été introduite en France en 1946 et depuis, elle a largement dépassé son modèle réputé pour sa qualité médiocre. 

Publicité

Entre nostalgie et patriotisme

Les menus des rations françaises sont faits pour ressembler le plus possible aux mets traditionnels du pays, dans le but d'offrir aux soldats le meilleur de la gastronomie française – en conserve – non sans un brin de patriotisme culinaire.

"On est loin de la soupe aux choux. Nos plats cuisinés sont travaillés pour tenir compte des traditions de toutes les régions françaises. On a ainsi développé le rougail saucisses inspiré de La Réunion, comme la saucisse de Strasbourg" explique aux Échos Éric Henry, chef de la section Vivres opérationnels au Commissariat des armées.

Dans les rations, on recense aussi des produits régionaux comme des cannelés de Bordeaux ou des pruneaux d’Agen ainsi que des marques françaises emblématiques telles que les barres chocolatées Klaus ou les Carambar. Une façon d’amener des saveurs familières sur le front et de maintenir le moral des troupes.

Publicité

Des menus qui évoluent 

La ration française revient à 10,30 euros mais "pour concevoir un plat, les critères liés au goût pèsent à 70 % quand les arguments prix ne tiennent que pour 30 %". Cela explique peut-être que les rations bleues, blanches, rouges soient les meilleures du monde jusqu’à faire pâlir les Américains et leurs tristounets "Meal Ready to eat".

Il paraît même qu’en Afghanistan une ration française vaut cinq fois une américaine sur le marché parallèle. Élaborés dans des cuisines ultra-contrôlées, les menus français innovent en proposant une salade de gésiers au quinoa rouge, du thon au lait de coco et riz parfumé, un hachis parmentier de canard ou même des spaghettis à la bolognaise. 

(© Evan via Wikipédia Commons)

En tout, un soldat français peut tenir deux semaines sans jamais manger le même repas, ou une semaine s'il ne mange pas de porc. Par ailleurs, deux repas halal ont été ajouté aux menus pour plus de diversité. Les rations françaises se distinguent par leur créativité et leur qualité. Un effort particulier qu’on ne peut que saluer quand on sait qu’en zone de conflit il est interdit de manger des aliments locaux qui pourraient être empoisonnés. 

Si vous voulez goûter à une ration sans vous enrôler dans l’armée, vous pouvez vous en procurer facilement sur Internet. À tester lors de votre prochaine randonnée.

Par Claire Verriele, publié le 17/06/2019

Copié

Pour vous :