On écoute attentivement les explications des Filles à côtelettes (© DR)

featuredImage

On est (re)partis au championnat de France de barbecue

Et cette année, on était même dans le jury d'une épreuve.

En été, le barbecue est toujours une bonne idée. Par temps de canicule, c’est une autre affaire. Mais puisque le sens du devoir journalistique prévaut à toute forme de confort, on a évidemment accepté l’invitation du championnat de France de barbecue qui nous conviait, cette année, pour venir arbitrer et juger l’une des épreuves du concours. 

Nous (re)voilà aux Saintes-Maries-de-la-Mer, capitale de la Camargue (et désormais du barbecue francophone), pour la septième édition de la compétition – l’an dernier, nous avions formé une équipe pour y participer. En quelques années, l’événement s’est imposé comme une référence du genre, rameutant une centaine d’équipes venues de toute la France, mais également de Belgique ou de Polynésie française. 

© Club Sandwich

© Club Sandwich

Capitale du barbecue 

Sur la place des Gitans qui accueille les participants, il fait chaud, très chaud. La faute à la canicule, certes, mais les barbecues ne sont pas étrangers à la fournaise du jour. Un peu partout, ça chante, ça crie et ça se chambre.

Les équipes, elles, se concentrent sur leurs épreuves respectives. Elles peuvent participer à un maximum de trois épreuves par équipe parmi huit catégories : poulet, bœuf, porc, taureau de Camargue, agneau, légumes, poisson, dessert et/ou burger. Le tout, à armes égales, sur des barbecues identiques, fournis par la marque Weber, et avec le même temps de préparation.

© Club Sandwich

© Club Sandwich

Cuisson, originalité et esprit BBQ

Sous l’œil d’un jury impitoyable, composé de bouchers, producteurs, chefs et amateurs de la discipline, chaque équipe à la dénomination toujours bien choisie (Filles à côtelette, Aïoli Grill Band, Barbak Team, Team Galinette) est évaluée sur le goût de sa préparation, la présentation et l’originalité de sa recette… Mais surtout sur la cuisson et le respect de l’esprit barbecue.

© Club Sandwich

© Club Sandwich

Casser les clichés

Cette année encore, parmi la large variété de candidats (chefs, professionnels, amateurs ou groupe d’amis), le niveau est monté d’un cran. Aussi, l’événement a une nouvelle fois eu le mérite de démontrer que le barbecue demeure une discipline universelle qui se vit dans le partage plutôt que dans l’élitisme, et surtout assez loin des clichés à laquelle on la résume souvent.

Après avoir participé au concours l’an dernier, nous étions cette année présents pour une tout autre mission : devenir juré d’une épreuve opposant les équipes les plus titrées de ces dernières années. Un All Star Game de la grillade, en gros. 

On écoute attentivement les explications des Filles à côtelettes (© DR)

Au programme de cette finale ultime : interpréter et revisiter les tapas traditionnelles. Les cinq équipes (2 à 4 personnes) ont un peu plus d’une heure pour mettre au point leur recette et l'apporter au jury dont nous faisons partie en compagnie du chef italien Denny Imbroisi, du youtubeur culinaire FlorianOnAir ou encore de la cheffe et chroniqueuse multicasquette Chloé Saada.

Victoire symbolique

Les assiettes s’enchaînent et, assez vite, une équipe se démarque, celle de Bruno Ledru. Après délibération et décompte des votes, ce sont eux qui rafleront finalement la mise. Une belle victoire, hautement symbolique, quand on connaît l’histoire du leader de l’équipe.

Les tapas gagnantes de l’atelier BL. (© DR)

Après une participation aux championnats de barbecue réussie – deux victoires consécutives sur l’épreuve taureau, qu’il n’avait jamais cuisiné jusque-là –, il est tombé amoureux des Saintes-Marie-de-la-Mer et a décidé de quitter son Oise natale, son restaurant et de venir s’y installer en famille. Il y a même ouvert sa propre table, L’Atelier BL, et il ne compte pas s’en séparer de sitôt. 

Par Robin Panfili, publié le 12/07/2019

Copié