© Getty

Mais au fait, pourquoi la consigne du verre avait-elle disparu ?

Quelques décennies après sa disparition, elle est de retour en France.

#LePlastiqueNonMerci, une journée France Inter et Konbini, le mercredi 5 juin. Enquêtes et reportages pour mettre en lumière les personnalités qui se battent pour changer les comportements.

L’image de la consigne en verre, celle que l’on viendrait remplir chez son commerçant de quartier, ou du milk man américain déposant des bouteilles de lait sur un palier de porte, appartient au passé.

Publicité

Autrefois utilisée quotidiennement en France, chez les particuliers comme dans la restauration, elle a aujourd’hui (presque) complètement disparu du paysage. Au fil des décennies, on lui a progressivement préféré le plastique et les emballages jetables… Mais il semblerait qu’elle fasse son grand retour aujourd’hui.

Mais une question se pose alors : pourquoi donc les avoir abandonnées ? Pour le comprendre, il faut d’abord s’intéresser au contexte de l’époque.

Raz-de-marée plastique

Au début des années 1960, le système de consigne traditionnel se fait progressivement doubler par l’automatisation de la production industrielle, et donc l’apparition du plastique jetable à usage unique, rapporte Terra Eco.

Publicité

Ainsi, en 1963, un producteur d’huile d’olive louait son nouveau modèle de bouteille réutilisable en ces termes : "C’est plus sûr : non consignée, la bouteille ne sert que pour vous, elle ne sert qu’une fois ; vide, on la jette, elle ne revient pas."

Les emballages à usage unique étaient alors perçus – et présentés par les groupes et lobbies industriels – comme un symbole de modernité (pratiques, rapides, à usage unique, personnalisés et non partagés…), et rares étaient ceux qui trouvaient quelque chose à y redire.

Une aubaine pour les industriels

Mais ce bouleversement technique, presque philosophique, n’est pas arrivé de nulle part. Et les grands groupes industriels ont joué un rôle important.

Publicité

Le plastique jetable leur a permis d’éloigner progressivement les lieux de production des lieux de vente et de distribution et d’accélérer les rythmes de fabrication. Il leur a également ouvert une brèche financière très avantageuse.

"Le jetable leur a permis de se délester d’une partie de leur responsabilité sur les collectivités, à qui revenait le soin de gérer l’épineux problème de la collecte et du traitement de ce nouveau déchet d’emballage", résume Terra Eco.

Retour du verre

Depuis quelques années, de Toulouse jusque dans le Jura, l’idée d’un retour de la consigne fait son chemin. Si les industriels ne semblent pas accueillir la nouvelle avec grand enthousiasme, ses partisans continuent de se battre pour une réduction des emballages à usage unique et pour la réintroduction d’un système qui a fait ses preuves par le passé.

Publicité

Très fréquente dans les pays du nord et en Allemagne notamment, la consigne permettrait une limitation de l’usage des ressources naturelles et d’économiser 75 % d’énergie et 33 % d’eau par rapport au recyclage, selon une étude menée par la fondation Hulot en Alsace, seule région française où elle a résisté au raz-de-marée plastique.

Alors, on attend quoi ?

Par Club Sandwich, publié le 04/06/2019

Copié

Pour vous :