Par Sixtine Jacquemin

Goodbye les pailles en plastique !

Un rapport remis à l’association Sea at Risk montre qu’au total en Europe, plus de 36,5 milliards de pailles en plastique sont utilisées chaque année. Selon l’association Bas Les Pailles, 8,8 millions de pailles sont jetées par jour et elles font partie des "8 millions de tonnes de plastique déversées dans les océans chaque année". Face à ce constat alarmant, l’enseigne américaine McDonald’s a enfin pris ses responsabilités en annonçant qu’elle allait bannir les pailles en plastiques dans ses 1 300 restaurants au Royaume-Uni. En plus de ce changement, les pailles, désormais en papier, seront également placées derrière le comptoir et les clients devront les demander.

Des politiques se mettent en place contre la paille en plastique

Des pays ont également décidé de prendre des mesures pour tenter de limiter la pollution liée aux objets en plastique. Un large plan de lutte contre le plastique a été annoncé en janvier, justement au Royaume-Uni. La mesure, que Theresa May, la première ministre britannique, souhaite faire passer d’ici la fin de l’année 2018, a pour objectif de supprimer tous les plastiques superflus en 25 ans, dont les pailles, les touillettes et les cotons-tiges.

Certains restaurants à Montréal, au Canada, ont eux aussi pris des mesures contre les pailles en plastique. Le restaurant Chasse-Galerie ne propose plus de pailles en plastique, et si les clients en demandent, on leur fournit alors des pailles en acier inoxydable.

Aux États-Unis, la ville de Seattle a décidé d’interdire dès juillet 2018 l’utilisation des pailles jetables dans tous les restaurants, bars et cafés de la ville. Au Costa Rica, le plastique à usage unique va être banni d’ici 2021. Avant la fin de l’année 2019, le gouvernement écossais a annoncé sa volonté d’interdire les pailles. Même la reine d’Angleterre, Élisabeth II, a banni le plastique jetable de l’ensemble des propriétés royales.

La jeunesse prend des initiatives anti-pollution

Dans le cadre du concours d’entreprise, Entreprendre pour apprendre, un groupe de huit lycéens du lycée Kleber à Strasbourg ont inventé et réalisé des pailles biodégradables. Ces nouvelles pailles sont faites d’amidon de maïs, et si visuellement elles ne présentent aucune différence avec leurs cousines en plastique, elles ne polluent pas et mettent entre 6 et 9 mois à se dégrader.