© 5chw4r7z/Flickr

L'histoire improbable de la sauce Dallas, inspirée du film Dikkenek

De quoi donner l'accent belge à vos frites et à vos viandes.

© 5chw4r7z/Flickr

© 5chw4r7z/Flickr

Près de 10 ans après sa sortie, l’humour gras et grivois de Dikkenek sent toujours bon la bière et les frites-fricadelles. La comédie produite par Luc Besson est devenu culte au fil des années, tant par ses répliques hilarantes et absurdes que par sa représentation très caricaturale des classes populaires belges. Tellement culte que la marque Brussels Ketjep est allée jusqu’à créer et commercialiser Dallas, la sauce fictive avec laquelle Aziz accompagne ses boulettes dans l’une des scènes du film.

Publicité

Validée par le réalisateur de Dikkenek

Publicité

Sylvain – son fondateur — dit en avoir eu l’idée au détour d’une conversation légèrement arrosée avec un ami. De là, il a imaginé la Dallas comme une sauce relevée à base de paprika, de romarin et petits oignons. Une recette qui a carrément plu à Olivier Van Hoofstadt, le réalisateur de Dikkenek, que Sylvain a pris la peine de consulter en amont :

"Nous avons papoté de tout et de rien et je suis parti en lui déposant la sauce. Deux jours plus tard, il m’a rappelé pour me confier qu’il avait vidé le pot en deux jours. Il m’a même encouragé à ajouter le logo du film sur la bouteille", confiait-il au blog Les Caprices de Luigi.

La sauce Dallas est aujourd’hui disponible dans plus de 70 points de ventes en Belgique, mais aussi dans quelques rares friteries parisiennes.

Publicité

ms-b-pommesdeterre-copy

Par Lenny Sorbé, publié le 10/11/2016

Copié

Pour vous :